BFM Business

Osez la sieste au bureau

"Selon Robert Half, 17% des DRH considèrent qu’une sieste de moins de 20 minutes est acceptable et 47% d’entre eux la considèrent comme envisageable. Alors allons-y !"

Qui n'a jamais connu de coup de barre à 14 heures ou encore s'est retrouvé avec la tête qui explose à 17 heures ? Selon l'Institut national de veille sanitaire (INVS), un tiers des actifs âgés de 25 à 45 ans dorment moins de 7 heures par nuit. Résultat: 19% reconnaissent qu’ils s’endorment au travail.

Si on veut maximiser l'attention de ses salariés, on peut acheter une nouvelle machine à café. Mais pour certains spécialistes du sommeil, 10 minutes de sieste en moyenne suffisent pour remonter très nettement le niveau de vigilance et se retrouver frais comme lorsque l'on arrive le matin au travail. Il faut en tout cas éviter les pauses trop longues, car on perd alors le gain de productivité : le réveil est plus difficile et il peut y avoir un impact sur votre prochaine nuit. En tout cas, l'idée de prendre quelques instants sur son temps de travail pour faire la sieste commence à faire son chemin. Même si l'on n'est pas encore au niveau de la Chine, où le droit à la sieste est inscrit dans l'article 43 de la Constitution, les mentalités changent en France. 

Selon une étude menée par Robert Half l'année dernière, 17% des DRH considèrent qu’une sieste de moins de 20 minutes est acceptable et 47% d’entre eux la considèrent comme envisageable. 

Faire la sieste, cela fait mauvais genre?

Mais comment parvenir à s'isoler le temps nécessaire, surtout quand on travaille en open space ? Sur le net, des amateurs de sieste détaillent leurs astuces: réserver une salle pour une fausse réunion, s'enfermer dans les toilettes, se cacher derrière un dossier.

Mais le mieux, c'est quand même quand l'entreprise décide de créer une vraie salle de repos. Cela peut se faire à moindre frais, en récupérant un ancien bureau ou une ancienne salle de réunion. Il suffit d'y ajouter quelques transat, des rideaux et le tour est joué.

Chez Léa Nature, une entreprise de 450 salariés spécialisée dans les produits naturels et biologiques, on a créé une salle de sieste après s'être rendu compte que certains salariés allaient se cacher dans leur voiture pour se reposer. On pourrait croire que cette initiative est normale puisqu'une entreprise de produits bio a logiquement dans sa culture le bien-être de ses salariés. Mais elle n'est pas seule: le cabinet Pwc s'est lui aussi doté d'une salle de détente. Les salariés peuvent venir se reposer sur des énormes coussins, se détendre sur des fauteuils massants ou profiter des mains expertes de professionnelles qui viennent deux fois par semaine.

De tels aménagements font rêver la majorité des salariés. Et pourtant, selon une source interne, personne ne l'utilise puisque cela "fait mauvais genre". Pour convaincre, la sieste a encore du travail.

L.C. avec C.C.