BFM Business

Nicolas Doze: "La loi Travail est déjà dépassée !"

Nicolas Doze lors de sa chronique dans Good Morning Business ce jeudi 10 mars.

Nicolas Doze lors de sa chronique dans Good Morning Business ce jeudi 10 mars. - BFM Business

Et si le psychodrame autour du droit du travail n’était pas le bon? Et si ce débat était déjà obsolète? "La question est : Faut-il se battre pour le droit du travail ou pour le droit à l’activité économique?", s’est écrié.

Le chroniqueur l’explique: les sites de mise en relation professionnelle explosent aux Etats-Unis. L’un deux, UpWork, publie une étude selon laquelle 54 millions d’Américains sont travailleurs indépendants permanents ou occasionnels et surtout 80% d’entre eux gagnent mieux leur vie que lorsqu’ils étaient salariés. Dans ce nouveau monde économique, "chacun qui est déjà consommateur peut devenir producteur", souligne le chroniqueur. On ne dépend plus d’un patron mais d’un client, on ne signe plus un contrat de travail mais un contrat commercial, on ne vend plus 35h par semaine mais une prestation, un savoir-faire, il n’y a plus de licenciement mais de simples ruptures de contrat.

L'action de l'Etat réduite au minimum

Le rôle de l’Etat est alors réduit au minimum et celui-ci doit simplement s’assurer que ces activités ne passent pas sous les radars de l’impôt, n’échappe à toute cotisation ni ne créé de concurrence déloyale.

"Le million d’emplois promis par le pin’s de Pierre GATTAZ n’est pas dans le CICE, le Pacte de Responsabilité, la loi travail. Il est dans le droit à l’activité économique", explique Nicolas Doze. Que ce soit dans l’auto-entrepreneuriat ou la pluri-activité, l’avenir de l’emploi n’est donc sans doute pas là où on l’imagine aujourd’hui, considère-t-il.

A.R.