BFM Business

Quel est le profil-type de l'auto-entrepreneur?

41% des auto-entrepreneurs sont des femmes.

41% des auto-entrepreneurs sont des femmes. - Mehdi Fedouach - AFP

Temps de travail, secteur d'activité, clientèle... Une étude dresse le portrait-type de l'auto-entrepreneur, parmi le million qu'en compte la France.

Faire quelques bijoux dans son garage en plus de son travail de comptable ou vendre ses services de plombier en parallèle de son emploi de consultant: il est loin le temps où le statut d'auto-entrepreneur ressemblait à un hobby.

Sept ans après la création de ce statut, ils sont désormais plus d'un million à l'avoir adopté et sont devenus des acteurs économiques qui comptent. 19% des Français et 27% des dirigeants d’entreprises ont déjà fait appel aux auto-entrepreneurs, selon une étude de l'Observatoire de l’Union des Auto-Entrepreneurs et de la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires*, réalisée par Opinion Way.

Des chefs d'entreprises

Et lorsqu'on leur demande pourquoi opter pour ce statut, la première réponse est claire: les autoentrepreneurs sont des entrepreneurs. "Pour 46%, la volonté d’avoir plus d’indépendance est citée en tête des objectifs, devant des motivations plus matérielles: sortir du chômage (30%) ou compléter un contrat à temps partiel (17%)", expliquent les auteurs de l'étude. Les auto-entrepreneurs sont 53% à être entièrement ou principalement consacrés à leur entreprise. Un chiffre en hausse par rapport à 2014.

26 heures par semaines

Des tendances se dégagent par ailleurs sur le profil-type de ce travailleur indépendant. Selon l'étude, l’auto-entrepreneur travaille majoritairement dans les services (pour 64% d’entre eux, dont 25% dans les services aux entreprises et 39% aux particuliers) et pour 20% dans le commerce. L'auto-entrepreneur est également à 41% une femme, travaille 26 heures par semaine (32% y consacrent moins de 14 heures par semaine, tandis que 30% y consacrent plus de 35 heures par semaine). Un chiffre qui à première vue paraît faible, mais il ne faut pas oublier le cumul avec d’autres activités. Les 26 heures sont donc souvent à cumuler avec les 35 heures hebdomadaires.

*Étude réalisée entre le 16 et le 19 novembre 2015 auprès de 605 auto-entrepreneurs.

Laure Closier