BFM Business

Marisol Touraine: "les chiffres du chômage ne sont évidemment pas satisfaisants"

Marisol Touraine était l'invitée de BFMTV, ce mercredi 28 mai

Marisol Touraine était l'invitée de BFMTV, ce mercredi 28 mai - -

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales était l'invitée de BFMTV, ce mercredi 28 mai. Elle a notamment réagi aux chiffres du chômage publiés ce même jour.

Marisol Touraine ne se voile pas la face. Invitée ce mercredi 28 mai quelques minutes après la publication des chiffres de l'emploi pour avril, la ministre de la Santé a affirmé que "les chiffres du chômage ne sont évidemment pas satisfaisants". "On ne peut se satisfaire de cette situation", a-t-elle insisté.

Evoquant les résultats des élections européennes du dimanche 25 mai, elle a affirmé que "si les Français ont voté pour un parti [le FN, ndlr] qui exprime la défiance à l'égard des partis de gouvernement c'est aussi parce qu'ils attendent des résultats sur le front du chômage, parce qu’ils ont le sentiment soit qu’ils n’ont pas de travail soit lorsqu’ils ont un travail, que ce travail ne suffit pas à les protéger dans une situation de crise".

"Donc nous ne pouvons nous satisfaire de cette situation et cela veut dire qu'il faut aller encore plus vite et accentuer nos efforts" a-t-elle estimé, rappelant que le ministre du Travail François Rebsamen a annoncé des mesures, notamment la suspension des seuils créant des obligations sociales pour les entreprises.

Pour lutter contre le chômage, Marisol Touraine a également jugé que "les Français n'attendent pas qu'on change de pied politique tous les deux mois ou trois mois". Elle a ajouté que "nous avons besoin de faciliter et favoriser les entreprises quand elles peuvent embaucher".

Ne pas réinventer de politiques "tous les quatre matins"

Réagissant au communiqué du Medef, qui a profité des chiffres du chômage de ce mercredi pour appeler "à débattre sans tabou ni dogme" sur ses propositions pour relancer la création d'emploi, Marisol Touraine a jugé que le gouvernement n'a pas à "réinventer tous les quatre matins de nouvelles politiques".

Alors que la Cour des comptes a, ce mercredi, épinglé le gouvernement sur sa prévision de recettes fiscales pour 2013, Marisol Touraine a "reconnu qu'il est vrai qu'il y a moins de recettes, mais il y a aussi moins de dépenses".

Et d'ajouter qu"on ne fait pas avancer un pays uniquement avec la perspective de maîtrise des comptes. Nous avons besoin d'assainissement financier mais nous avons aussi besoin d une mobilisation des forces vives du pays(...) et d'ouvrir des perspectives positives et d'avenir", a-t-elle conclu.

J.M.