BFM Business

Loi Travail: la CGT et FO se divisent sur la suite de la mobilisation

Au moment du coup d'envoi de la manifestation contre la loi Travail à Paris, le numéro un de la CGT Philippe Martinez a assuré qu'il était "déterminé". Jean-Claude Mailly, lui, assure qu'il s'agit de sa dernière manifestation.

Cette 14e journée de manifestation contre la loi Travail va-t-elle être la dernière? Les deux syndicats poursuivant la mobilisation, la CGT et FO, sont divisés sur le sujet.

"Ce n'est pas un baroud d'honneur, on est déterminé", a ainsi affirmé le numéro 1 de la CGT, Philippe Martinez. "On y croit, il y a une colère chez les salariés", a-t-il insisté, s'exprimant devant les médias, peu avant le départ de la manifestation à Paris, à 14h. "La France est désormais pointée du doigt pour son côté antisocial", a-t-il pesté.

"On lève le pied"

Interrogé sur les suites de la mobilisation, Philippe Martinez a déclaré: "Nous ne sommes pas toujours d'accord (avec FO) sur un certain nombre de choses, y compris en ce moment puisque nous n'avons pas exactement la même position. Cela ne nous a pas empêchés d'arriver ensemble ce 15 septembre". "Nous allons nous revoir, discuter et on verra ce qu'on décide", a assuré le syndicaliste.

En effet, ce même jeudi, Jean-Claude Mailly a indiqué que cette journée de manifestation serait la dernière pour lui. "On lève le pied sur les manif, on ne va pas en faire toutes les semaines", a déclaré le secrétaire général de Force Ouvrière.

S'il assure que "les salariés n'ont pas abandonné", il explique que certains d'entre eux ont déjà fait 19 jours de grève, renonçant ainsi pour beaucoup à 19 jours de salaire.

J.M.