BFM Business

Loi El Khomri, Unedic: les syndicats sont-ils encore capables de mobiliser?

-

- - BFM Business

Dans le débat de Good Morning Business, mardi 23 février, Nicolas Doze et Jean-Marc Daniel ont parlé de la puissance actuelle des syndicats.

A priori tous les ingrédients sont là pour une réédition de "décembre 95":

-La loi sur le travail qui tue le pouvoir de blocage des syndicats et réduit le rôle du juge face dans les litiges du travail.

-La réforme de l’Unedic qui va ressusciter la polémique sur le fait que les fonctionnaires ne cotisent pas à l’assurance-chômage.

-La nouvelle ministre de la Fonction publique qui pourrait renoncer au dégel du point d’indice.

-La nouvelle convention collective à la SNCF qui doit définir des règles sociales communes à tous les cheminots d’ici l’été, ceux de la SNCF comme ceux de la concurrence.

Face à cela les syndicats peuvent-ils mobiliser? Rien n’est moins sûr. D’abord parce que les syndicats ne représentent qu’eux-mêmes, ou au mieux les intérêts de la seule fonction publique. Ensuite parce qu’en terme de message, l’antienne de la lutte des classes est dépassée. Les sujets de préoccupation sont aujourd’hui le chômage, alors que les syndicats œuvrent au contraire pour ceux qui ont un emploi, et la fin des rentes et de statuts que les syndicats au contraire protègent le plus souvent. Il y a un déclin objectif des syndicats et la conflictualité est en repli. Aussi la fin de l’inflation a fait disparaître le "grain à moudre", les bras de fer sur les salaires qui étaient un levier syndical fort.