BFM Business

Les taxis maintiennent la pression sur le gouvernement

Les taxis ne désarment pas ce mercredi.

Les taxis ne désarment pas ce mercredi. - Eric Feferberg - AFP

Les taxis sont toujours mobilisés à Paris ce mercredi matin, rejoints par des dizaines de conducteurs de province. La circulation est perturbée par endroits. Le point sur la situation.

Les taxis ne désarment pas. La circulation dans les quartiers de la Porte Maillot et de Bercy à Paris était perturbée ce mercredi matin, par leur mouvement de protestation qui continue. Une partie d'entre eux ont même passé la nuit sur place, selon la préfecture de police. "Ce sont les mêmes points de blocage qu'hier", a-t-elle ajouté, précisant qu'il n'y avait pas d'incidents à ce stade.

Les autorités ont appelé les automobilistes à "contourner largement" les secteurs de la porte Maillot, dans l'Ouest parisien, de place du Bataillon du Pacifique, près du ministère des Finances à Bercy, dans l'Est de Paris et d'éviter d'utiliser leurs véhicules pour se rendre dans les aéroports d'Orly et de Roissy.

Mieux vaut prendre les transports en commun

À Roissy, une centaine de taxis était déployée peu après 7h00 pour protester contre la concurrence des véhicules de transport avec chauffeur (VTC), selon une source aéroportuaire. Une trentaine d'entre eux bloquait l'accès à l'aéroport au niveau de la sortie de l'autoroute A1, d'autres empêchaient la prise en charge de passagers par les VTC aux différents terminaux. "La circulation est très difficile sur la plateforme, des itinéraires bis sont prévus mais ils seront bientôt saturés, les passagers sont invités à prendre les transports en commun", a ajouté la source aéroportuaire.

À Orly, une dizaine de grévistes bloquait les stations de taxis d'Orly Sud et "cinq ou six" à Orly Ouest, selon une source proche du dossier. Celle-ci a fait état d'une "altercation un peu forte" entre grévistes et non-grévistes, qui a conduit à l'interpellation d'un gréviste. Les conditions de circulation en Ile-de-France étaient similaires à un jour habituel, avec 139 kilomètres de bouchons cumulés recensés peu après 7h30.

Mardi, les manifestations de plus de 2.000 chauffeurs de taxis protestant contre la concurrence des VTC ont donné lieu à quelques incidents et bloqué la circulation sur plusieurs points en Ile-de-France. Dix-huit chauffeurs de taxi ont été placés en garde à vue.

N.G. avec AFP