BFM Business

Les sociétés se trompent sur ce qui les rend attractives en tant qu'employeurs

Aux yeux des entreprises, la santé financière et le sens de l'innovation sont les atouts qui rendent leur marque employeur attractive, selon une étude Randstad. Malheureusement, ce ne sont pas les critères qui attirent les salariés qu'ils souhaitent recruter.

Des écarts importants persistent entre ce que les employés recherchent et ce que les entreprises offrent. Ces dernières bâtissent leur attractivité en priorité sur leur santé financière, leur sens de l'innovation ainsi que sur les opportunités de carrières qu'elles offrent, selon l'édition 2017 de la Randstad Employer Branding.

Or ce n'est pas du tout ce que recherchent les salariés. Interrogés dans le cadre de cette même étude, ils placent comme critère d'attractivité numéro un la rémunération et les avantages, puis l'ambiance au travail et enfin la possibilité d'avoir un équilibre entre vie professionnelle et vie privées. C'est justement des aspects sur lesquels les entreprises investissent peu.

Les questions de responsabilité sociale en arrière-plan

Le seul point sur lesquels les deux camps sont en accord c'est sur la RSE, la responsabilité sociale et environnementale : les deux la classent en queue de peloton. Attention, pas parce que cette question n'intéresse personne, mais les salariés considèrent depuis longtemps qu'elle va de soi.

Les entreprises semblent de leur côté avoir enfin compris que les mettre sans arrêt en avant était contre-productif et les rendaient même suspect. Ne seraient-ils pas adeptes du green washing?

Les enjeux de l'attractivité

Mais alors pourquoi est-il si important de travailler sur son attractivité? A cause de la guerre des talents, répond Randstad. Mais pas seulement: "il faut également travailler sur les valeurs constitutives de l'image de l'entreprise en interne, pour fédérer les collaborateurs autour du projet d'entreprises".

Autre élément essentiel, la concurrence internationale. "Pour sortir gagnant de la compétition, les entreprises n'ont d'autres solution que d'innover, ce qui suppose d'avoir le capital humain adéquat" , explique le groupe d'intérim.

Conclusion: il est urgent pour les entreprises de comprendre qu'en 2017, le plus attractif sera le plus flexible.

Laure Closier édité par C.C.