BFM Business

Les salaires ont davantage augmenté en Allemagne qu'en France en 2012

Les négociations salariales en Allemagne sont à l'origine de cette différence

Les négociations salariales en Allemagne sont à l'origine de cette différence - -

Le salaire mensuel de base a progressé de 2,8%, l'année dernière en Allemagne, contre 2,2% dans l'Hexagone, selon une étude de l'Insee publiée ce mardi 18 juin. Les négociations salariales outre-Rhin, ont favorisé cette tendance.

Alors que ses voisins réclament des hausses de salaires et des mesures pour relancer la demande intérieure, Berlin a désormais un argument à faire valoir: en 2012, les salaires ont progressé plus fortement en Allemagne qu'en France.

C'est ce que révèle une étude publiée, ce mardi 18 juin, par l'Insee. Plus exactement, l'étude porte sur le salaire mensuel brut de base, c’est-à-dire les salaires hors primes, hors heures supplémentaires, et avant déduction des cotisations sociales et prestations sociales.

Ces salaires ont progressé de 2,1 % en moyenne annuelle en France, un rythme équivalent à l’année précédente (+2,2 %). En revanche, il a accéléré en Allemagne : +2,8 % en moyenne annuelle contre +2,0 % en 2011.

En prenant en compte l'inflation, l'écart est encore plus fort: le salaire de base baisse légèrement en France (-0,1 % comme en 2011) mais se redresse en Allemagne (+0,7 % après -0,4 % en 2011).

Les hausses de salaires en Allemagne comme explication

Une des principales raisons de cet écart provient des négociations salariales. "En Allemagne, les revalorisations du salaire de base sont négociées entre syndicats et employeurs pour plusieurs années", rappelle l'Insee. "Or, les revalorisations appliquées en 2012 sont le résultat de négociations qui ont eu lieu dans un contexte économique plus favorable que celles appliquées en 2011". Ce qui a constitué un facteur de soutien pour les hausses de salaires.

De plus, en Allemagne, en compensation de la faiblesse des primes versées en 2011, les syndicats ont obtenu de plus fortes revalorisations des salaires de base en 2012. L'effet a été d'autant plus fort que les primes ne sont pas prises en compte dans le calcul du salaire mensuel.

Du côté français: alors que la hausse continue du taux de chômage pèse sur le pouvoir de négociation des salariés, le salaire moyen de base nominal continue d’augmenter sous l’effet des revalorisations du SMIC, plus importantes en 2012 qu’en 2011.

En effet, ce dernier a augmenté en moyenne annuelle de 3,3 % en 2012 contre +1,8 % en 2011. Plusieurs organisations, l'OCDE en tête on pointé le rôle joué par la hausse des salaires, et du SMIC, comme une des causes expliquant l'augmentation continue du chômage en France.

A LIRE AUSSI:

>> Chômage: modérer les salaires pour créer des émplois
>> Les métallos allemands obtiennent des hausses de salaires >> Montebourg veut une augmentation de salaires...en Allemagne

J.M.