BFM Business

Les meilleures formations en finance sont françaises et ceux qui en sortent gagnent des fortunes

-

- - Pexels

Selon le Financial Times les 5 meilleurs masters en finance de la planète sont français. Le prix de la scolarité s'en ressent évidemment mais les salaires des jeunes diplômés atteignent des niveaux spectaculaires.

La France championne du monde... des formations en finance. C'est le résultat paradoxal d'une récente étude publiée par le Financial Times. Ce quotidien britannique qui fait référence dans le monde entier vient en effet de publier son classement annuel des meilleurs masters finance du monde. Et dans la catégorie "pré-experience" (c'est-à-dire formation initiale), la France écrase la concurrence mondiale. Le cinq premières places de ce classement qui compte 65 masters proposés par des universités et des grandes écoles sont occupées par des écoles françaises: HEC (Paris), ESCP Europe (Paris), Edhec (Lille), Skema (Lille) et Essec (Paris). Et dans la suite du classement, on retrouve quatre autres écoles françaises: Grenoble école de management (16ème +5 places en un an), ESC Rennes (24ème +8 places), Neoma à Rouen et Reims (25ème, +16 places) et l'EM Lyon (33ème, -9 places).

-
- © Financial Times

Pour parvenir à ce classement, le FT compile différentes données comme le taux d'emploi trois mois après la sortie (Skema championne du monde avec 100%), le rapport entre le coût du diplôme et le salaire obtenu (le SGMI suisse est le meilleur), la qualité du service des carrières (ESCP première), la mobilité à l'international (HEC première), la part des femmes (Leeds en tête avec 84% d'étudiantes) et évidemment le niveau de salaire (la Sloan School du MIT avec 140.888 dollars annuels).

Près de 10.000 par mois pour un jeune HEC

Et sur le plan salarial, si la première place est occupée par une formation américaine, les écoles françaises font tout de même partie des toutes meilleures. Voilà ce que touchent les diplômés en masters finance des écoles françaises en moyenne trois ans après leur sortie de l'école:

HEC: 117.250 euros soit 9.770 euros en moyenne par mois.

ESCP Europe: 96.000 euros soit 8.000 euros par mois.

Essec: 95.000 euros soit 7.916 euros par mois.

Edhec: 90.200 euros soit 7.516 euros par mois.

Skema: 75.700 euros soit 6.300 euros par mois.

Grenoble Ecole de Management: 69.600 euros soit 5.800 euros par mois. 

EM Lyon: 63.600 euros soit 5.300 euros par mois.

ESC Rennes: 57.700 soit 4.800 euros par mois.

Neoma: 56.300 soit 4.700 euros par mois.

Des niveaux de rémunération très élevés pour des cadres débutants. C'est que le secteur rémunère très bien et aussi parce que les écoles de formation françaises sont une carte de visite qui se monnaie très bien sur le marché de l'emploi.

Mais comment la France dont l'économie est souvent moquée dans les pays anglo-saxons est-elle devenue la patrie des formations en finance? Principalement parce que, peut-être plus vite que les autres, les écoles de commerce ont joué la carte de l'internationalisation. Souvent propriétés des Chambres de commerce, nos business school ont été confrontées aux baisses de recettes et se sont tournées vers l'étranger pour attirer financements, chercheurs et étudiants du monde entier. Elles ont ainsi pour la plupart obtenu des accréditations internationales comme l'AACSB, Equis et l'AMBA. Des labels de qualité reconnus à l'international et très prisés par les étudiants étrangers. Ainsi sur les 14.000 business school de la planète, seuls 68 établissements ont les trois accréditations et 13 sont françaises.

Des frais de scolarité qui explosent

Des établissements qui dispensent de plus, et depuis très longtemps, une formation en cinq ans (selon les normes internationales) ainsi que des cours en anglais. Résultat: les étudiants et les étudiants chercheurs du monde entier se pressent aux portes des business school françaises devenues en quelques années l'équivalent des écoles suisses pour les formations post-bac. Les plus cotées d'entre elles comptent déjà une majorité d'étudiants étrangers.

Cette excellence a évidemment un prix. En quelques années, les frais de scolarité ont explosé. Il faut ainsi désormais compter plus de 50.000 euros pour une formation complète à l'EM Lyon (17.500 euros l'année), 44.200 euros pour l'Edhec, 44.000 pour HEC, 43.500 pour l'Essec et 43.200 pour l'ESCP Europe. Des tarifs bien plus élevés que dans les business schools européennes qui vivent encore des subventions publiques. Mais vu la reconnaissance croissante à l'international, les françaises ne risquent pas de changer de stratégie de sitôt. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco