BFM Business

Les femmes et les minorités ethniques toujours peu présentes au CAC 40

Les femmes sont toujours sous-représentées au sein des conseils d'administration et de surveillance du CAC 40

Les femmes sont toujours sous-représentées au sein des conseils d'administration et de surveillance du CAC 40 - -

Selon une récente étude, moins d'un membre d'un conseil d'administration ou de surveillance sur quatre est une femme. Un taux qui chute encore en ce qui concerne les minorités ethniques.

Le CAC 40 rechigne toujours à s'ouvrir aux femmes et encore plus aux minorités ethniques. Ces deux catégories sont en effet sous-représentées dans les conseils d'administration du CAC 40, révèle une étude réalisée par le Conseil représentatif des associations noires (Cran), rendue publique vendredi. Le pourcentage moyen de femmes dans les conseils d'administration et de surveillance des entreprises du CAC 40 est de 24%, soit moins d'un quart.

Dix entreprises du CAC 40 comptent moins d'une femme sur 5 au sein de leurs conseils et "n'ont pas encore atteint les exigences fixées par la loi relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d'administration et de surveillance, soit un minimum de 20% de femmes d'ici 2014", selon l'étude. Le pourcentage moyen des personnes issues de la diversité dans les conseils d'administration et de surveillance des entreprises du CAC 40 est lui de 4,5%.

Pire, 21 entreprises du CAC 40 ne comptent aucune personne issue de la diversité au sein de leur conseil d'administration et de surveillance, soit plus de la moitié des entreprises cotées au CAC 40, précise l'étude.

Une "vraie politique d'ouverture aux minorités" chez Danone

Le Cran a élaboré un tableau d'honneur des entreprises les plus progressistes. Pour les femmes, Publicis arrive en tête avec 50% de son femmes dans les conseils d'administration, suivi de 2 ex-aequo, Safran et Société générale (37% de femmes). Pour la diversité dans les conseils d'administration, Arcelor-Mittal est premier avec 27%, suivi de Renault (16%) et Danone (14%).

"Pour déterminer l'appartenance ethnique des membres des conseils d'administration, nous nous sommes appuyés sur les patronymes, les photos et les biographies", explique Louis-Georges Tin, porte-parole du Cran. "Chez Mittal le bon chiffre s'explique par la forte présence de la famille Mittal dans les conseils, pour Renault c'est la présence des Japonais avec l'accord avec Nissan, en revanche, nous constatons une vraie politique d'ouverture aux minorités chez Danone" a-t-il dit.

BFMbusiness.com