BFM Business

Les coulisses du projet : un déploiement collaboratif en proximité

-

- - -

"Pour déployer un portail dématérialisé, il faut des humains!", tel est le leitmotiv de Didier Kuhn, Responsable Animation du Réseau au sein du GIP-MDS (Groupement d’Intérêt Public - Modernisation des Déclarations Sociales). Car dans la mise en œuvre de la DSN, la proximité avec les entreprises est au cœur des priorités. La volonté est de leur permettre à toutes, quels que soient leur taille, leur localisation, leur niveau d’équipement informatique, d’avoir accès à l’interlocuteur et à l’information dont elles ont besoin pour entrer en DSN.

C’est un principe qui ne date pas d’aujourd’hui, mais de la création du GIP, il y a 15 ans! A l’époque, on déployait la première brique de simplification des déclarations sociales, le portail net-entreprises.fr. "Pour adopter un outil dématérialisé, les entreprises veulent des interlocuteurs qui eux, ne sont surtout pas dématérialisés!" plaisante Didier Kuhn. Ainsi ont été créés les comités régionaux, composés de représentants locaux de l’Urssaf, la CPAM, la Carsat, Pôle Emploi, la MSA, l’Agirc-Arrco, le Ctip etc. Ils ont organisé de nombreuses journées d’information autour de net-entreprises.fr, qui ont fait son succès : aujourd’hui, plus de 3 millions d’entreprises y sont inscrites.

Forts de cette expertise, les comités régionaux étaient prêts pour promouvoir la DSN, dès 2012. Ils se sont étoffés avec la mise en place de "cercles" associant des experts comptables, des représentants de CCI, de syndicats, des agences régionales de développement, etc. En Rhône-Alpes par exemple, le comité régional net-entreprises et DSN compte désormais 70 personnes. En chef d’orchestre, Christiane Goulouzelle, qui se félicite des actions de communication menées en 2015: "nous avons rencontré plus de 2 000 personnes lors d’une trentaine de réunions et salons". En Aquitaine, le comité organise des salons dédiés à la DSN. "Cette année, nous avons accueilli 510 personnes sur deux salons" explique Hélène Gellie, animatrice du comité Aquitaine.

Lors de ces événements, les entreprises déjà utilisatrices de la DSN viennent témoigner de ses bénéfices auprès des novices. "Les retours sont très positifs. Avant la DSN, les gestionnaires de paie craignaient de se tromper dans leurs déclarations annuelles. La complexité est levée maintenant qu’il ne s’agit plus que de transmettre des données issues de la paie qui viennent "nourrir" la DSN. Les entreprises disent mesurer les avantages immédiatement" affirme Didier Kuhn. De quoi convaincre les plus sceptiques, comme cette responsable de paie, arrivée à une formation DSN avec une pancarte "DSN = Dégradation Sévère du Neurone". Et qui, repartie avec les réponses à ses questions, a mis en place l’outil en quelques jours dans son entreprise, le trouvant finalement très simple d’utilisation!

"Lors des Assises de la simplification, les représentants des entreprises étaient présents pour demander un outil de simplification des déclarations sociales. La DSN répond à ce besoin, elle a été co-construite par tous: OPS, éditeurs de logiciels, experts-comptables.

C'est la première étape d'une évolution continue vers une plus grande simplification, la DSN fonctionne et devient la nouvelle norme des déclarations sociales.

Ce serait dommage de ne pas l’adopter dès maintenant, puisqu’elle sera encore utilisée dans de nombreuses années!" conseille Didier Kuhn.

Retrouvez tous les articles dans notre dossier spécial DSN :

Tout savoir sur la Déclaration Sociale Nominative

M.P.