BFM Business

Les conducteurs de camions-citernes poursuivent leur grève

La grève des conducteurs de camions-citernes se poursuit.

La grève des conducteurs de camions-citernes se poursuit. - Fred Tanneau - AFP

Les conducteurs de camions transportant des matières dangereuses ont reconduit leur grève pour le sixième jour consécutif ce mercredi. Ils réclament notamment une hausse de salaire.

Les conducteurs de camions transportant des matières dangereuses (carburants, gaz...) entament ce mercredi leur sixième jour de grève dans "l'attente d'un signe significatif des autorités", a indiqué la CGT.

En Île-de-France, les "barrages filtrants", mis en place à l'entrée des dépôts pour informer les camions qui roulent du mouvement, ont été "maintenus", afin "de continuer à mettre la pression sur les organisations patronales", a indiqué Fabrice Michaud de la CGT-Transports. Il en est de même à Grand-Quevilly, près de Rouen.

Hausse de salaire et treizième mois

La grève lancée vendredi en plein week-end de l'Ascension par la CGT vise à pousser le patronat (FNTR, TLF, OTRE) à "négocier" l'insertion dans la convention collective du transport routier de "spécificités" propres aux matières dangereuses. Elle demande notamment une durée journalière de travail maximale de 10 heures, un suivi médical semestriel spécifique, un taux horaire minimal de 14 euros de l'heure et un treizième mois.

La CGT-transports a demandé mardi soir dans un communiqué "aux organisations patronales et au gouvernement de prendre leurs responsabilités pour réunir les conditions d'ouverture rapide de négociations" afin de faire reconnaître "les technicités du métier de conducteur de matières dangereuses".

Y.D. avec AFP