BFM Business

Les chantiers navals de Saint-Nazaire en danger?

STX, qui détient 66% des chantiers navals de Saint-Nazaire, a confirmé sa volonté de s'en séparer.

STX, qui détient 66% des chantiers navals de Saint-Nazaire, a confirmé sa volonté de s'en séparer. - -

La banque publique sud-coréenne KDB a confirmé, jeudi 10 octobre, qu’elle allait prochainement mettre en vente la division Europe du conglomérat STX. Reste à savoir quel sort sera réservé aux salariés des chantiers de Saint-Nazaire.

Cette fois, ce n’est plus une éventualité. La Corée du Sud a confirmé, jeudi 10 octobre, qu’elle allait mettre en vente la division Europe du conglomérat STX, qui possède notamment les chantiers navals de Saint-Nazaire. Une opération visant à réduire la dette colossale de STX, estimée à 14 milliards d’euros au début de l’année.

En mai dernier, un porte-parole du groupe sud-coréen avait déjà déclaré vouloir "revoir la structure de la société", évoquant un désengagement imminent des chantiers de Saint-Nazaire.

2.500 salariés concernés

L’inquiétude suscitée parmi les 2.500 salariés du site, ainsi que les 4.000 sous-traitants qui en dépendent, avait nécessité l’intervention de l’Etat. Ce dernier est en effet actionnaire à 33% des chantiers nazairiens.

"STX France a pleinement consolidé son activité ces derniers mois, grâce à d'importants contrats remportés, en particulier à l'export. L'activité de Saint Nazaire n'est donc aucunement menacée par les événements de Corée", avaient alors affirmé Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg, dans un communiqué commun.

Reste à savoir si cette déclaration est toujours d’actualité. Interrogé ce 10 octobre, Bercy n’a pas encore souhaité s’exprimer sur la question.

Y. D.