BFM Business

Les cadres veulent changer d'entreprise

Les cadres, ici dans le quartier d'affaires de la Défense, ont des envies de mobilité

Les cadres, ici dans le quartier d'affaires de la Défense, ont des envies de mobilité - Lionel Bonaventure-AFP

La situation de l'emploi en France inquiète de plus en plus les cadres, selon le dernier baromètre Cadremploi.fr-Ifop. Ce qui n'empêche pas ces derniers de vouloir changer de poste et d'entreprise.

Les résultats du dernier baromètre Cadremploi.fr-Ifop* sont paradoxaux. Seulement 12% des cadres se disent en effet optimistes concernant le marché du travail. En revanche, 67% d'entre eux s'affirment confiants pour leur propre situation. C'est un peu moins qu'en mai 2013 ( 70%) mais légèrement plus qu'en février dernier ( 65%).

Un quart des cadres veut changer d'ici à un an

Mais surtout, les cadres ont des envies grandissantes de changement. Selon Cadremploi.fr, "les chiffres atteignent des niveaux historiquement élevés". 54% des cadres se disent attentifs aux opportunités, et 40% d'entre eux expriment désormais une volonté de quitter leur entreprise.

31% ont postulé à des offres ces six derniers mois et 24% ont même passé un entretien. 58% ont entamé des démarches en août, relève l'étude. Au final, un quart des cadres déclare vouloir bouger d'ici à un an. 

Equilibre personnel

Comment expliquer cette volonté accrue de mobilité? Par le contenu des missions proposées (96%) et l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle (95%). La rémunération (93%) arrive ensuite, avant l’ambiance de travail et la reconnaissance professionnelle (toutes les deux citées par 92% des répondants).

L'entreprise plébiscitée

Si la famille arrive toujours en tête pour l'épanouissement personnel (95%), le métier l'est à 90%. Autre leçon du baromètre : 76% des sondés déclarent que les entreprises "émergent comme le seul acteur efficace pour renouer avec la croissance". En revanche, seulement 3 cadres sur 10 font confiance aux banques (30%), à l’Europe (28%), ou à l’Etat (25%) pour "redynamiser" l’économie. 

* Enquête réalisée en ligne du 4 au 15 septembre auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentative de la population cadre du secteur privé. 

P.C