BFM Business

Les cadres gardent le moral en berne

Moins d'un tiers des cadres envisage de changer d'entreprise dans l'année.

Moins d'un tiers des cadres envisage de changer d'entreprise dans l'année. - -

Selon le Baromètre semestriel de l'Apec publié le 12 juillet, les cadres ne perçoivent pas d'amélioration de la situation de l'économie et de l'emploi depuis un an. Ils sont plus nombreux qu'auparavant à estimer que leur propre entreprise rencontre des difficultés.

61% des cadres restent optimistes pour l'avenir, selon le Baromètre semestriel publié ce jeudi par l'Apec. Mais à lire de plus près l'enquête de l'Association pour l'emploi des cadres, les motifs d'inquiétude sont nombreux.

Concernant la situation économique globale, les cadres interrogés donnent une note de 4,5/10, contre 5/10 voici tout juste un an. Surtout, de plus en plus de cadres estiment que leur propre entreprise rencontre des difficultés (28% contre 21% en 2011). On est pourtant loin de décembre 2009: près d'un cadre sur deux éprouvait alors des inquiétudes à ce propos.

Avenir professionnel moins prometteur

Cette inquiétude se manifeste logiquement pour le propre avenir professionnel des cadres interrogés. En mai 2011, ils étaient 68% à se dire optimiste pour cet avenir. Ils ne sont plus que 61% désormais. Dans le détail, 77% des moins de 30 ans restent optimistes, contre moins de la moitié chez les plus de 50 ans. Le niveau d'optimisme s'accroît également avec la taille de l'entreprise: 66% des cadres des groupes de plus de 5000 salariés voient l'avenir positivement.

Concernant le marché du travail, 43% seulement des cadres contre 55% en mai 2011 estiment qu'il reste plus favorable que pour les autres catégories de salariés. Ce pourcentage monte cependant à 54% pour les jeunes cadres.

Conséquence logique de ces chiffres, les cadres ne sont que 29% à envisager de quitter volontairement leur entreprise dans l'année qui vient, alors qu'ils étaient 37% à envisager une évolution professionnelle en mai 2011. Même les jeunes cadres sont plus frileux à l'idée de partir pour progresser (37% contre 43% en 2001).

Recrutements stables jusqu'en 2016

Selon l'Apec, les recrutements de cadres devraient se fixer autour de 180 000 par an jusqu'en 2016. Soit légèrement en-dessous du niveau enregistré en 2011, mais nettement au-dessus du trou d'air de 2008, lorsque 145 000 cadres seulement avaient été embauchés dans le privé.

Patrick Coquidé