BFM Business

Le taux de chômage à 10,4%, son plus haut niveau depuis 1998

Le taux de chômage en métropole est au plus haut depuis 1998.

Le taux de chômage en métropole est au plus haut depuis 1998. - -

En métropole, le taux de chômage a grimpé de 0,3% pour s'établir à 10,4% au premier trimestre 2013, selon une première estimation de l'Insee, publiée ce jeudi 6 juin. En comptant les départements d'outre-mer, il s'élève à 10,8%.

Le chômage continue de croître. Selon les chiffres communiqués par l'Insee, ce jeudi 6 juin, le taux de chômage au sens du BIT (bureau international du travail) s'est établi à 10,8%, au premier trimestre 2013 contre 10,6% auparavant. Ce dernier chiffre inclut les département d'outre-mer.

En métropole le chômage s'est élevé à 10,4%, contre 10,1% au dernier trimestre 2012, soit une hausse de 0,3%. Ce dernier chiffre atteint un niveau inégalé depuis 1998.

De plus, il s'agit d'une estimation, l'Insee pouvant réviser ces estimations à une date ultérieure.

Un couac technique

L'Insee avait prévenu lundi 3 mai qu'en raison d'un problème technique, il ne pourrait donner plus de statistiques. L'institut a donc simplement publié une première estimation de ce chiffre sans donner davantage de détails (catégorie d'âges les plus touchées, par exemple).

A ce titre, l'institut explique que des "aléas statistiques", l'empêchent de fournir ces chiffres, basés sur "l'Enquête emploi", qu'il mène tous les trimestres.

Au mois d'avril, 39.800 chômeurs en catégorie A sont venus grossir les rangs de Pôle emploi, portant le total à un record de 3,264 millions, selon le ministrère du Travail, qui publie mensuellement le nouveau nombre de demandeurs d'emploi sans donner le taux de chômage.

Mardi 4 juin, le FMI, dans son étude annuelle focalisées sur la France, a estimé qu'il sera compliqué pour le gouvernement d'inverser la courbe du chômage avant fin 2013. "Les variables macroéconomiques nous font penser que le chômage va continuer à augmenter et qu'il sera difficile d'inverser cette hausse d'ici la fin de l'année", avait affirmé le chef de la mission du FMI pour la France, Edward Gardner.

Mais pour le moment, François Hollande maintient ce dernier objectif. "Je ne suis pas dans un concours de pronostics, je ne fais pas un pari sur l'avenir (...) Je fais une politique qui doit, à la fin de l'année 2013, inverser la courbe du chômage et après, en 2014, continuer à réduire le chômage", déclarait-il, le 29 mai dernier.

A LIRE AUSSI

>> Notre dossier "Mobilisation pour l'emploi"

Julien Marion