BFM Business

Le Smic va augmenter de 1,1% sans coup de pouce décidé par le gouvernement

Michel Sapin avait donné des signes laissant présager cette décision.

Michel Sapin avait donné des signes laissant présager cette décision. - -

Le ministre du Travail Michel Sapin a déclaré, ce lundi 16 décembre, que le Smic augmentera de 1,1% au 1er janvier prochain, sans bénéficier d'une majoration supplémentaire de la part du gouvernement.

Michel Sapin avait préparé les esprits à une revalorisation à minima. Pas de surprise donc, le smic n'augmentera pas plus que sa hausse légale prévue, a annoncé le ministre du Travail ce lundi 16 décembre, à l'issue de la réunion de la Commission nationale de la négociation collective.

Le salaire minimum va donc passer, au 1er janvier prochain de 9,43 euros brut de l'heure à 9,53 euros, donc à 1445,38 euros bruts mensuels pour 35 heures hebdomadaires.

La hausse est donc de 1,1%, selon une formule qui prend en compte l'inflation mensuelle pour les ménages les plus modestes et la hausse du pouvoir d'achat du salaire moyen horaire des ouvriers et employés.

Dernier coup de pouce en juillet 2012

Michel Sapin aurait pu décider d'un "coup de pouce", c’est-à-dire une hausse supérieure à l'augmentation légale. Mais déjà, le 13 décembre, il avait fait savoir que "par la seule application des nouvelles règles de calcul" du Smic, "il y aura un gain de pouvoir d'achat". Une déclaration qui faisait entendre qu'une revalorisation plus importante n'était pas envisagée.

Au premier juillet 2012, quelques mois après l'élection de François Hollande à la présidence de la République, le gouvernement avait fait un geste en augmentant le salaire minimum de 2% au lieu des 1,4% de taux légal.

Entre temps, un groupe d'experts mandaté par le gouvernement et présidé par l'économiste François Bourguignon, directeur de l'Ecole d'Economie de Paris préconisait de se contenter de la hausse légal.

J.M. et N.G.