BFM Business

Le salaire des non-cadres augmente bien moins vite que celui des cadres

Les salaires des non-cadres ont progressé de 0,7% en 2016.

Les salaires des non-cadres ont progressé de 0,7% en 2016. - Mychele Daniau - AFP

Le salaire des non-cadres a progressé de 0,7% en 2016. Celui des cadres de 1,7%.

Les salaires des non-cadres ont augmenté seulement de 0,7% en 2016, selon un baromètre du groupe Randstad. En moyenne, un non-cadre gagne 1.567 euros bruts, soit 6,8% de plus que le salaire minimum, qui a augmenté de 0,6% au 1er janvier 2016, note l'étude. L'évolution des salaires des non-cadres se calque généralement sur celle du salaire minimum.

Selon l'autre baromètre présenté fin août par Randstad, les salaires des cadres ont parallèlement eux augmenté de 1,7% en 2016, une hausse supérieure aux trois années précédentes.

L'enquête publiée ce mercredi qui compare le 1er semestre 2016 à la même période de 2015. Elle est basée sur l'analyse de plus de 1,2 million de fiches de paie de personnes employées comme intérimaires dans 27.000 entreprises et rémunérées comme le prévoit la loi au même niveau qu'un salarié titulaire, ce qui "garantit une bonne représentativité des salaires", précise le groupe d'intérim.

Ralentissement pour la cinquième année consécutive

Elle montre un "tassement" de la progression des salaires en 2016, le rythme ne faisant que décroître depuis cinq ans. En 2011, les salaires des non-cadres avaient progressé de +2,4% pour ralentir jusqu'à +0,9% en 2015.

Dans certains métiers cependant, des hausses marquées sont enregistrées, en général là où les salariés sont déjà les mieux rémunérés. Ainsi, en tête du classement figurent les techniciens en systèmes automatisés, qui ont vu leur salaire augmenter de +5,3% à 1.924 euros. Devant les techniciens méthodes (+4,8% à 1.947 euros), les chefs de chantier du BTP (+4,2% à 2.245 euros), les dessinateurs projeteurs du BTP (+3,8% à 1.864 euros) et les mécaniciens aéronautiques (+3,5% à 1.864 euros).

Par région, la hausse moyenne des salaires a été de 1,4% en Normandie, là où ils sont les plus élevés, ainsi qu'en Occitanie. En revanche, les salaires ont stagné dans les Hauts-de-France.

Le salaire horaire de base des ouvriers et des employés, mesuré par le ministère du Travail, a augmenté au deuxième trimestre de 1,1% sur un an mais cet indicateur ne mesure que son évolution dans les entreprises privées de plus de 10 salariés (hors secteur agricole) et ne comprend ni les primes ni les heures supplémentaires.

D. L. avec AFP