BFM Business

Le retour compliqué de la retraite à 60 ans

Dès le 1er novembre, certains salariés pourront partir à le retraite à 60 ans

Dès le 1er novembre, certains salariés pourront partir à le retraite à 60 ans - -

C'est à partir d'aujourd'hui, 1er novembre, que certains salariés vont pouvoir bénéficier d'une retraite dès 60 ans. Précisions sur le dispositif.

C'était une promesse de campagne de François Hollande: le retour au départ à la retraite à 60 ans. Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, l'avait annoncé en juillet dernier, et le décret vient d'entrer en vigueur ce 1er novembre. Il va bénéficier aux salariés ayant les carrières les plus longues, et élargit le système mis en place par l'ex-Premier ministre François Fillon.

Cette réforme va donc permettre un départ avant l'âge légal: une retraite à 60 au lieu de 62 ans, et pour cela, il n'est plus nécessaire de justifier 43 annuités, le plafond étant revu à la baisse. Exemple: pour une personne née en 1955, il faut désormais compter 41 ans et un trimestre travaillés. Et pour ceux nés un an plus tard, le minimum est de 41 annuités et demi.

Le décret prévoit également un bonus. Les mères de familles bénéficient de deux trimestres supplémentaires, au titre des congés maternités. Même chose pour les demandeurs d'emploi, pour leurs périodes chômées.

La réforme concerne tous les salariés du régime général qui ont commencé à travailler très tôt, à 18 ou 19 ans. Et ils seront de plus en plus dans ce cas là : 182 000 dans cinq ans, selon une estimation du ministère des Affaires sociales.

En attendant, les tous premiers à bénéficier de cette réforme partiront en retraite avant la fin du mois. Selon la ministre de la Santé, Marisol Touraine, 27 000 demandes de départ anticipé ont été déposées dès fin septembre 2012. Et le gouvernement estime qu'environ 110 000 personnes devraient profiter du décret en 2013. Tous régimes confondus, le coût de cette mesure est évalué à 1,1 milliard d'euros en 2013.

"On ne valide pas des trimestres en fonction d'une durée d'activité mais du salaire cotisé"

Une bonne nouvelle donc pour les personnes ayant commencé à travailler très jeune, mais ces changements sont difficiles à mettre en place. "Dans ses relevés, la Cnav (Caisse nationale d'assurance vieillesse) n’indique pas exactement les trimestres, la maladie, le chômage, la maternité, de manière séparée. Donc savoir si on est éligible ou pas, est extrêmement complexe. En réalité, on ne valide pas des trimestres en fonction d’une durée d’activité mais en fonction d’un montant de salaire cotisé. 7400 euros par an, cela valide 4 trimestres. Des personnes qui pensaient ne pas être éligibles, en réalité le sont", explique Emmanuel Grimaud, président-fondateur de Maximis Retraite, à BFM Business.

Pourtant savoir si des salariés peuvent partir en retraite pourrait aider certaines entreprises en difficulté. "Il y a probablement beaucoup d’entreprises qui aujourd’hui font des plans sociaux, alors qu’en réalité ils pourraient avoir une logique de vérification de salariés éligibles au départ en retraite anticipé", souligne Emmanuel Grimaud.

Diane Lacaze et BFM Business