BFM Business

Le recrutement des cadres poursuit son embellie

L'Apec a reçu 55.000 propositions d'embauche en mai, soit 8% de plus que l'année dernière.

L'Apec a reçu 55.000 propositions d'embauche en mai, soit 8% de plus que l'année dernière. - -

Selon le baromètre mensuel de l'Apec, le volume des offres d'emploi pour les cadres a augmenté de 6% en mai par rapport à l'année précédente. Cette méthode de recrutement reste la plus fiable pour trouver un emploi, bien plus que faire jouer son réseau relationnel, affirme l'association.

L'emploi des cadres se porte de mieux en mieux. Selon l'indice mensuel de l'Apec, publié ce 18 juin, le nombre d'offres d'emploi déposé en mai a bondi de 6%, ce qui représente 55.000 propositions de postes à pouvoir en plus. Une bonne performance qui s'inscrit dans un contexte orienté à la hausse : sur les douze dernier mois, la croissance s'est, en effet, élevée à 2%.

L'association spécialisée dans l'emploi des cadres précise néanmoins que ces chiffres ne correspondent pas forcement à autant de recrutements, une société pouvant publier plusieurs offres ou bien l'entreprise pouvant au final opter pour un recrutement en interne.

C'est le secteur du commercial et du marketing qui a généré les plus fortes demandes de recrutements, avec une hausse de 14% par rapport à mai 2013. Ce sont surtout les demandes pour la vente en magasin et les commerciaux qui ont affiché les plus forte hausse, de l'ordre de 20%.

Les fonctions de gestion, finance et d'administration affichent, elles aussi, une belle croissance, avec 20% d'offre en plus au mois de mai.

En revanche l'informatique (-1%), la recherche et développement (-7%) la production industrielle (-8%) sont en recul.

Le recrutement vai les réseaux sociaux perd du terrain

L'Apec s'est aussi penché sur les méthodes de recrutement adoptées par les entreprises. Contrairement aux idées reçues, les petites annonces représentent encore la majorité avec 83% des recrutements cadres en 2013. Le marché caché, celui qui met en action le réseau de relations et la cooptation, ne représente que 8% du total.

Quant aux candidatures spontanées, elles ont été le canal de 10% des recrutements. Les réseaux sociaux, malgré une forte augmentation depuis 2008, perdent du terrain : ils ne représentent plus que 4% des recrutements, soit 2 points de moins par rapport à 2012. Ce mode de recrutement est jugé trop chronophage car pas assez sélectif.

C.C.