BFM Business

Le pont d'or offert par Yahoo à Marissa Mayer

Le salaire fixe de Marissa Mayer ne s'élèvera qu'à un million de dollars par an.

Le salaire fixe de Marissa Mayer ne s'élèvera qu'à un million de dollars par an. - -

La nouvelle patronne de Yahoo s’est vue proposer une rémunération qui pourrait atteindre 90 millions de dollars. Son salaire fixe est d’un million de dollars par an, l’essentiel de ses gains portant sur la partie variable de son salaire.

Yahoo n'a pas lésiné sur les moyens pour débaucher sa nouvelle patronne de chez Google. La proposition d'emploi que le groupe a envoyé à Marissa Mayer vient d'être publiée sur le site de la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de la Bourse américaine.

La nouvelle recrue de Yahoo pourrait gagner 90 millions de dollars sur cinq ans, une proposition qui se refuse difficilement. Le salaire de base de Marissa Mayer sera d'un million de dollars bruts par an, soit 68 000 euros par mois. Mais il fait presque figure d'argent de poche aux regard des à-côtés qu'elle va toucher.

Le gros de sa rémunération consiste en une avalanche de primes diverses. D'abord, si ses performances sont bonnes, elle peut prétendre à un bonus de deux fois son salaire de base, soit deux millions de dollars par an. A cela, il faut ajouter les titres Yahoo: en tant que haut cadre du groupe, Marissa Mayer bénéficiera de 12 millions de dollars sous forme d'actions et de stock-options.

Marissa Mayer est révocable à tout moment

Elle bénéficie, en plus, de deux autres allocations en titres du groupe, l'une de 30 millions de dollars, l'autre de 12 millions minimum. Dernier détail: une prime de 14 millions pour compenser le manque à gagner entraîné par sa démission de chez Google.

Si ses performances sont convaincantes, Marissa Mayer touchera environ 18 millions de dollars par an. Petite contrepartie: elle peut être renvoyée à tout moment, sans aucune notification préalable. Un détail qui prend toute son importance dans cette entreprise qui a connu quatre patrons en trois ans.

Anthony Morel