BFM Business

Le PDG d'Alstom reste prudent sur le pacte de compétitivité

-

- - -

Patrick Kron a confié à BFM Business son scepticisme quant aux mesures annoncées de relance de la compétitivité des entreprises.

Après la remise du rapport Gallois et l’annonce du pacte de compétitivité par le gouvernement Ayrault mardi 6 novembre, certains grands patrons, comme Patrick Kron du groupe Alstom, restent prudents sur les mesures présentées, qui comprennent notamment une hausse de la TVA et un crédit d’impôt de 20 milliards d’euros pour les entreprises.

Ce dernier a été proposé par le gouvernement alors que le rapport Gallois préconisait, lui, un allègement de charges de 30 milliards d’euros. Une modification qui suscite la méfiance de Patrick Kron, qui a déclaré au Grand Journal de BFM Business qu’ "il fallait regarder de manière détaillée s’il s’agissait du même objet".

Le crédit d’impôt accordé aux entreprises sera calculé sur la base des salariés percevant moins de 2,5 fois le Smic. Une aberration, selon le dirigeant d'Alstom, alors que l’on reproche à l’industrie française son manque d’innovation et son mauvais positionnement. Le patron dénonce la difficulté de s’orienter vers une production haut-de-gamme et innovante quand les aides publiques concernent "les emplois non qualifiés".

Patrick Kron attend également de voir "comment on va passer du principe à l’exécution" et si celle-ci sera "suffisamment simple, automatique et significative pour avoir un effet".

Audrey Dufour