BFM Business

Le pacte de responsabilité va-t-il casser le dialogue social?

Les partenaires sociaux à l'Elysée.

Les partenaires sociaux à l'Elysée. - -

La troisième conférence sociale, qui se tient dans un mois, est censée acter la mise en place du pacte de responsabilité, dispositif qui ne figure pourtant pas au programme des discussions. Les débats s'engagent très mal.

La troisième grande conférence sociale se tient dans moins d'un mois. Tous les acteurs -gouvernement, syndicats et organisations patronales- sont sur le pied de guerre. Le rendez-vous s'annonce d'ores et déjà très compliqué pour l'exécutif, qui voulait pourtant en faire un temps fort pour le pacte de responsabilité.

Mais le processus est quasiment au point mort. Syndicats et patronat menacent à tour de rôle d'en sortir. Et pour l'instant, le sujet n'apparaît même pas dans le programme. C'est pourtant bien ce pacte qui sera le fil rouge de l'événement.

Parmi les sept tables rondes et les thématiques qui seront abordées, il y a celle sur l'emploi, une autre sur la formation, une sur l'Europe ou encore sur les services publics. En somme, on tourne autour du sujet sans y aller franchement.

Les négociations dans les branches n'avancent pas

Pourquoi? Pour donner un gage aux syndicats contestataires qui refusent que le rendez-vous soit réservé exclusivement au pacte de responsabilité. De quoi brouiller le message. Et surtout, constate un expert des relations sociales, décrédibiliser davantage ce pacte dont le contenu se vide avant-même d'avoir commencé.

Cette troisième conférence sociale est censée marquer son coup d'envoi. Mais les négociations dans le rang patronal avec les branches n'avancent quasiment pas. Le patronat demande au préalable des garanties sur la fiscalité, alors que les syndicats les appellent de toute urgence à un minimum d'engagements sur l'emploi.

On voit mal comment cette conférence pourrait débloquer la situation. Elle pourrait même acter l'échec de la méthode gouvernementale du dialogue social.

Isabelle Gollentz