BFM Business

Le logiciel de recrutement d'Amazon discriminait les CV féminins

L'intelligence artificielle utilisée par Amazon s'appuyait trop sur les CV reçus sur une période de dix ans, qui étaient pour la plupart ceux des
hommes.

L'intelligence artificielle utilisée par Amazon s'appuyait trop sur les CV reçus sur une période de dix ans, qui étaient pour la plupart ceux des hommes. - Leon Neal-AFP

Amazon a découvert que son super-logiciel de tri automatique des CV envoyés par les candidat(e)s à l'embauche aux États-Unis discriminait les femmes. Le géant de l'e-commerce a renoncé en 2017 à l'utiliser.

La sophistication d'un logiciel de gestion du recrutement, basé sur le recours à l'intelligence artificielle, n'est pas toujours une garantie de tri des candidat(e)s en toute transparence. Amazon l'a appris à ses dépens. Le géant américain de l'e-commerce avait développé en 2014 un logiciel basé sur l’intelligence artificielle (IA) pour trier automatiquement les CV des candidats à l'embauche aux Etats-Unis.

"Tout le monde voulait ce Saint Graal", a déclaré à Reuters l’une des sources ayant rapporté l’information au média. Le logiciel triait les curriculum vitae (CV) des postulants à un poste à pourvoir en attribuant une note d’une à cinq étoiles selon les profils. Mais dès 2015, les responsables d'Amazon ont constaté que les candidates aux postes techniques d'informaticien(ne)s et de développeurs étaient quasi-systématiquement mal notées par le programme.

Le logiciel tenait compte de la prédominance masculine dans la tech

Cela venait du fait que l'intelligence artificielle utilisée par Amazon tenait trop compte de l'historique des CV reçus par le géant américain sur dix ans. Or ils étaient pour la plupart ceux venant de candidats masculins, reflet de la prédominance masculine dans les postes techniques liés aux nouvelles technologies. "En étudiant ces CV, le système en est venu à déduire que les candidats masculins pour ces postes étaient préférables, ce qui l’amenait à rejeter les candidatures où figuraient une référence aux femmes" explique Reuters.

Après avoir vainement tenté de modifier son logiciel de tri automatique des CV, Amazon a fini par dissoudre l’équipe en charge du projet en 2017. Amazon, qui a réaffirmé son engagement en faveur de la diversité et de l’égalité au travail, n’a pas souhaité faire de commentaires sur son outil de recrutement.

L’échec d'Amazon en la matière témoigne des limites de l'intelligence artificielle dont les grandes groupes sont friands pour automatiser une partie de leur processus de recrutement.

F.Bergé