BFM Business

Le gouvernement Fillon avait aussi envisagé une nationalisation de Florange

François Baroin a déclaré que l'ex-gouvernement pensait à nationaliser Florange.

François Baroin a déclaré que l'ex-gouvernement pensait à nationaliser Florange. - -

François Baroin, le dernier ministre de l'Economie du gouvernement Fillon, a confirmé ce jeudi 13 décembre que celui-ci avait envisagé de nationaliser Florange.

L’éventualité d’une nationalisation n’a pas seulement traversé l’esprit des socialistes actuellement au pouvoir. Lui aussi, l'ancien gouvernement avait bien pensé à nationaliser partiellement le site ArcelorMittal de Florange. C'est ce qu'a confirmé l'ancien ministre UMP de l'Economie, François Baroin , ce jeudi 13 décembre, sur France Info. "La nationalisation doit rester dans notre arsenal juridique. A l'époque, nous avions commencé à travailler sur le poids de l'Etat dans l'entreprise", a-t-il déclaré.

Il rejoint ainsi la position de Benoît Hamon, qui, ce matin, affirmait que l’idée de nationalisation était dénuée d’idéologie. Surtout, il prend le contrepied de Lakshmi Mittal et de ses déclarations dans un entretien au Figaro paru ce jeudi. "Si j'ai été surpris? Mais c'est le monde entier qui a été surpris. Si aujourd'hui, un pays comme la France, la cinquième économie du monde, parle de nationalisation, mais quel bond en arrière!" affirme-t-il notamment au quotidien.

Après Henri Guaino, qui s’était dit, fin novembre, d’accord "sur le fond" à l’idée de nationaliser Florange, et Thierry Breton, un autre ancien ministre de l’Economie, François Baroin ajoute donc son nom à une liste de personnalités de droite plutôt favorables à cette arme brandie par le gouvernement lors des négociations avec Mittal. Mais qui n’a finalement pas été retenue par Jean-Marc Ayrault, lui préférant un accord en forme de compromis.

Yann Duvert