BFM Business

Le chômage des jeunes a baissé en juillet

Le nombre de jeunes sans aucune activité inscrits à Pôle Emploi en juillet a diminué.

Le nombre de jeunes sans aucune activité inscrits à Pôle Emploi en juillet a diminué. - -

Le chômage des jeunes a diminué en juillet pour le troisième mois consécutif. Mais sur un an, leur nombre augmente de près de 7%, et les femmes de moins de 25 ans sont particulièrement touchées.

"L'inversion de la courbe du chômage des jeunes est d'ores et déjà engagée", a estimé le ministère du Travail Michel Sapin, mardi 27 août. Mais la bonne nouvelle est toute relative pour les jeunes.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (qui n’ont exercé aucune activité dans le mois) a certes baissé de 0,8% chez les moins de 25 ans. Il s’établit à 551.600 personnes, contre 555.800 en juin. Sur un an, en revanche, le nombre de demandeurs d’emplois de moins de 25 ans a augmenté de 6,9%.

Juillet marque le troisième mois de baisse consécutif, après une chute de 0,3% en juin et de 0,5% en mai. Ce recul du chômage est plus marqué chez les hommes de moins de 25 ans, dont le nombre chute de 1,2%, alors que le recul n’est que de 0,3% chez les femmes.

Une hausse sur l'ensemble des catégories

Sur l’ensemble des trois catégories de chômeurs A, B, et C, ceux n’ayant aucune ou peu d’activités, le chômage des jeunes est par contre en hausse de 0,6% en juillet. La France comptait ainsi 788.500 demandeurs d’emplois de moins de 25 ans en juillet, contre 783.600 en juin.

Encore une fois, les femmes sont les plus touchées, avec une hausse de 1,3%. Le nombre de chômeurs toutes catégories confondues est resté stable chez les hommes.

Enfin, les jeunes restent nettement moins longtemps inscrits à Pôle emploi que leurs aînés. En juillet, les moins de 25 ans étaient inscrits en moyenne pour 154 jours, contre 272 pour les 25-49 ans. Par rapport à juin, la durée moyenne d’inscription au chômage pour les jeunes a diminué de 6 jours.

50.000 emplois d'avenir pour les jeunes

Le mois de juillet est traditionnellement un mois de faible taux de chômage pour les jeunes, grâce aux emplois saisonniers. Les contrats aidés et les emplois d’avenir, mis en avant par le gouvernement, semble aussi porter leurs fruits.

La barre des 50.000 emplois d’avenir, réservés aux jeunes peu ou pas qualifiés, a été franchie cette semaine, alors que le gouvernement maintient son objectif de 100.000 emplois de ce type d’ici la fin de l’année. Le plan de formations prioritaires des chômeurs a également été lancé, et doit pourvoir 30.000 emplois vacants d’ici décembre.

Audrey Dufour