BFM Business

Le chômage a baissé de 1,8% en septembre

Il y avait eu deux hausses auparavant

Il y avait eu deux hausses auparavant - Philippe Huguen - AFP

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A recule de 64.800 sur un mois (-1,8%), selon les derniers chiffres de la Dares.

L'éclaircie tant attendu serait-elle arrivée? L'espoir semble en tout cas permis. Au mois de septembre, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A, la plus regardée, a nettement chuté, selon les derniers chiffres de la Dares, la branche statistiques du ministère du Travail.

Le nombre recule ainsi de 64.800 personnes sur un mois, soit une baisse de 1,8% par rapport à août. À fin septembre, 3,494 millions de chômeurs étaient ainsi inscrits en catégorie A. En élargissant aux chômeurs ayant une activité à temps partiel (catégories B et C) la baisse est plus limitée (0,5%).

Cette baisse marque une rupture après deux mois de hausses en juillet et août (+34.900 et +22.300 respectivement) et fait mieux que les compenser puisque sur trois mois, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A est en baisse: - 7.600 demandeurs.

Chiffres inexpliqués

Ces chiffres viennent par ailleurs mettre fin à un paradoxe important. En effet, à côté des chiffres de Pôle Emploi, le taux de chômage publié par l'Insee fait régulièrement état d'une baisse du taux de chômage. Au deuxième trimestre l'institut de statistiques avait encore annoncé une baisse de 0,1 point en France métropolitaine à 9,5%. Et pour la fin de l'année, l'Insee anticipe un chiffre de 9,4%.

Par ailleurs au-delà des chiffres du chômage, de nombreux indicateurs ont montré une amélioration de la conjoncture économique qui ne collait pas avec les dernières statistiques de la Dares.

Si bien que les dernières hausses semblaient incohérentes. "Cette hausse, on ne l'explique pas, surtout quand on regarde les autres indicateurs. Mais il ne faut pas surinterpréter ces chiffres qui ne donne pas une analyse exhaustive et qui n'est pas représentative de l'ensemble du chômage", expliquait ainsi à BFM Business Mathieu Plane de l'OFCE début octobre.

J.M.