BFM Business

Le bénévolat, un moyen de retrouver un emploi?

Les chômeurs sont de plus en plus nombreux à s'engager dans une association.

Les chômeurs sont de plus en plus nombreux à s'engager dans une association. - -

Les chômeurs sont de plus en plus nombreux à pratiquer une activité bénévole en plus de leur recherche d'emploi. Un moyen pour eux de rester en contact avec leurs compétences.

Les retraités sont de plus en plus nombreux à s'engager dans des activités caritatives pour sortir de leur isolement social. Mais cette pratique intéresse une autre catégorie de population touchée par l'exclusion: les chômeurs, dont le nombre total au mois de mai sera annoncé ce 30 mai.

Sur les premiers mois de 2013, les demandeurs d'emplois représentaient près de 22% des volontaires inscrits sur le site de France bénévolat, contre 10,6% en 2012. Une tendance particulièrement notable chez les jeunes, confrontés à un taux de chômage record.

Selon France bénévolat, association qui promeut et facilite le bénévolat, ils cherchent ainsi à rendre leur période d'inactivité "moins passive". S'engager dans une association, venir en aide aux autres, permet de "reprendre confiance en soi, de sortir de sa maison", explique la porte-parole de l'association. Mais surtout, cette activité permet au demandeur d'emploi de ne pas "perdre contact avec ses compétences".

Mentionner ses activités bénévoles sur son CV

Selon l'enquête annuelle de Recherche et solidarité pour 2012, ceux qui pratiquent le bénévolat commencent à se rendre compte qu'ils acquièrent ainsi des "compétences transposables dans leur carrière". Par exemple une "meilleure organisation", un "cercle relationnel utile dans la vie professionnelle".

Une perception nouvelle, tout comme le fait de mentionner ses activités bénévoles sur son CV, explique l'enquête. Plus des trois quarts d'entre eux estiment que la mention de leur engagement sera un atout dans leur curriculum vitae.

De là à dire que travailler dans une association permet de retrouver un travail, il y a un pas, que France bénévolat ne franchit pourtant pas. "Ce n'est pas aussi simple". C'est la dynamique que retrouve le chômeur en se sentant utile qui l'aide à trouver du travail.

L'Etat a bien compris cette logique. Lui qui, jusqu'en 1998, interdisait le bénévolat des demandeurs d'emploi, a changé de braquet. Aujourd'hui, il joue la valorisation de cette activité via la VAE, la validation des acquis de l'expérience.

Nina Godart