BFM Business

La Redoute: le gouvernement veut que Kering prenne son temps

Les salariés de La Redoute ont manifesté jeudi contre un possible plan social.

Les salariés de La Redoute ont manifesté jeudi contre un possible plan social. - -

Dans un communiqué, Arnaud Montebourg (Redressement productif) et Sylvia Pinel (Commerce), estiment que Kering, propriétaire de La Redoute, "doit surseoir à toutes décisions" concernant un éventuel plan social.

A défaut de pouvoir réellement influencer les choix de Kering, le gouvernement incite fortement le groupe à prendre son temps, en vue d'un éventuel plan social. Et ce afin de ne pas "radicaliser" le mouvement de contestation, qui a rassemblé 1.200 personnes à Lille, jeudi 7 novembre.

"Dans un esprit de responsabilité et de patriotisme, qui ont toujours été la marque de François-Henri Pinault (PDG de Kering, NDLR) , le groupe Kering doit surseoir à toutes décisions pour laisser le temps au nécessaire dialogue avec les salariés, les élus locaux et le gouvernement", réclament Arnaud Montebourg et Sylvia Pinel, les ministres du Redressement Productif et du Commerce, dans un communiqué commun.

"Toute décision apparaissant comme prise dans la précipitation serait de nature à radicaliser les positions et à aggraver les incompréhensions", ont-ils ainsi écrit, ce vendredi 8 novembre.

L'Etat veut une négociation

L'assurance, déjà offerte par Kering, de prendre en charge des mesures d'accompagnement social que le repreneur pourrait mettre en oeuvre "ne saurait tenir (lieu) de stratégie industrielle ni apporter aucun espèce de garantie s'agissant de l'avenir de l'entreprise", indique le communiqué.

Le gouvernement estime donc que "dans l'intérêt de l'entreprise, des salariés autant que de l'actionnaire et de ses projets de cession, il est nécessaire d'ouvrir une phase de négociation" afin de "convaincre salariés, élus et Etat de la stratégie industrielle à construire, avec Kering et les repreneurs potentiels, pour garantir l'avenir de La Redoute".

Kering, qui discute avec deux repreneurs potentiels, espère finaliser la cession de la Redoute, dernier vestige de son pôle distribution, d'ici le premier semestre 2014.

Y. D. & agences