BFM Business

La métropole lilloise "peut tirer son épingle du jeu" du Brexit, estime Xavier Bertrand

Xavier Bertrand

Xavier Bertrand - FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Dans un entretien accordé au Parisien, le président des Hauts-de-France s'est montré optimiste pour l'après-Brexit dans sa région.

Alors que le Brexit entre dans sa phase finale, la région Hauts-de-France est "prête", selon les mots de son président Xavier Bertrand, interrogé par Le Parisien. S'il estime que le choix du peuple britannique n'est "ni une bonne nouvelle pour l'Europe, ni pour la France", il est notamment convaincu que "la métropole lilloise peut aussi tirer son épingle du jeu".

Parmi ses atouts: l'attractivité de son immobilier de bureau, disponible en quantité pour "trois fois moins cher qu'à Londres, ainsi que l'ouverture récente d'une école européenne.

Une "zone franche" à la sortie du tunnel sous la Manche

En jouant la carte de la proximité géographique, le président des Hauts-de-France espère faire de sa région une porte d'entrée vers l'Union européenne pour les entrepreneurs désireux d'y investir. Dans la même optique, Xavier Bertrand milite pour la création d'une zone franche à la sortie du tunnel de Calais pour encourager la création d'entreprises.

Selon l'élu, un élément est toutefois crucial pour assurer la prospérité économique de la région : le maintien d'un passage fluide à la douane.

"Deux minutes de contrôle supplémentaire, c'est vingt-sept minutes de bouchons, insiste-t-il. Ce que j'appelle de mes vœux: tant que les Britanniques ne changent pas leurs normes, ne changeons pas nos contrôles."

Ces questions seront débattues dans les prochains mois. Car "au ‪31 janvier, il ne va pas se passer grand-chose, selon Xavier Bertrand. On verra les conséquences d'ici un an, selon la nature de l'accord trouvé avec les Britanniques."

Florian Bouhot