BFM Business

La CGT ne refusera pas "un plan convenable" pour Goodyear

BFM Business

Le patron de la CGT a affirmé ce dimanche 3 février que sa centrale ne refuserait pas un "plan convenable" pour sauver l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, si Arnaud Montebourg en échafaudait un, soutenant au passage les militants CGT de cette usine menacée.

Le ministre du Redressement productif a affiché sa volonté de "ramener tout le monde à la table des négociations", et son souhait de voir la CGT, majoritaire à Amiens-Nord, "mettre de l'eau dans son vin".

"Ce n'est pas un problème de boisson", a rétorqué dimanche Bernard Thibault lors de l'émission "Tous politiques" organisée en partenariat par France Inter, Le Monde et l'AFP. "Heureusement qu'il y a la CGT dans beaucoup d'endroits pour faire en sorte que certaines usines soient encore vivantes avec des personnels qui se mobilisent", a-t-il lancé.

"La question pour nous, c'est qu'il ne suffit pas d'avoir un repreneur à un instant T, il faut des engagements sur le moyen terme", sur le plan d'investissements, la formation, etc. Pour Goodyear d'Amiens-Nord, les discussions "n'ont pas permis d'aboutir aux yeux des représentants du personnel sur des engagements suffisamment forts ou suffisamment fiables", a-t-il souligné.

BFM Business.com et AFP