BFM Business

La CGT choisit Thierry Lepaon comme nouveau secrétaire général

Thierry Lepaon pourrait succéder à Bernard Thibault

Thierry Lepaon pourrait succéder à Bernard Thibault - -

La crise pour savoir qui va prendre la tête du syndicat vient de se dénouer. Bernard Thibault a annoncé, ce mardi 17 octobre, que Thierry Lepaon allait lui succéder. Article mis à jour à 13h24

Après des moins d'incertitudes sur le nom de son sucesseur, Bernard Thibault a annoncé ce mardi que la commission exécutive de la CGT avait choisi, sur sa proposition, Thierry Lepaon, pour lui succéder comme secrétaire général. Ce choix a été validé par 42 voix en sa faveur, et 7 abstentions.

Thierry Lepaon devra encore convaincre le Parlement de la CGT. Il doit recueillir la majorité des voix du comité confédéral national, les 6 et 7 novembre prochain.

Agé de 52 ans, il est le chef de file de la CGT au Conseil économique, social et environnemental (Cese), et secrétaire général de la région Normandie.

Il a déjà laissé entendre qu'il allait "poursuivre la stratégie de son prédécesseur". Ce qui veut tout dire et son contraire.

A la tête de la fronde des salariés chez Moulinex

Thierry Lepaon, c'est une interrogation. Voilà comment le décrit perplexe, un expert des relations sociales. Car si l'on s'en tient à son passé chez Moulinex, le personnage semble plutôt donner dans la confrontation

Au début des années 2000, il avait en effet mené la très énergique fronde des salariés contre le plan de restructuration du groupe.

Mais une décennie a passé. Il est devenu depuis un permanent et même un pilier de la CGT. "Il est raide, mais il est aussi habile et a de l'épaisseur", poursuit notre expert. "C’est un pragmatique, pas un idéologue" renchérit un patron.

Comme Bernard Thibault en son temps, Thierry Lepaon devrait donc pouvoir prendre le chemin de la négociation, en faisant attention à l'éternel dilemme de la CGT : trop de négociation, et SUD va faire obstacles à ses projets. Trop de confrontation, et elle risque de manquer le train de la transformation du syndicalisme européen.

Thierry Lepaon devra avant tout rassurer et rassembler une CGT traumatisée par le psychodrame de la succession de Bernard Thibault.

Delphine Liou et AFP