BFM Business

La bise est-elle de mise au bureau?

Si un ou une collègue se penche vers vous pour faire la bise, il est trop tard, vous ne pouvez pas refuser sous peine de lui faire perdre la face.

Si un ou une collègue se penche vers vous pour faire la bise, il est trop tard, vous ne pouvez pas refuser sous peine de lui faire perdre la face. - Cristiano Betta - Flickr - CC

Pas toujours facile de savoir comment dire bonjour le matin à ses collègues, ni de quelle façon il convient de saluer ses supérieurs. Tour d'horizon de la politesse dans le monde professionnel.

Les sondages sont unanimes : si les Français aiment autant leur boulot c'est grâce à leurs collègues et à la bonne ambiance qui règnent dans les équipes. Au point que pour se saluer le matin, la bise est de mise dans de nombreux services. Ce qui peut provoquer un malaise chez ceux qui y voient une forme de familiarité qui n'a pas sa place dans l'univers professionnel.

"Cela montre une envie de faire copain-copain avec ses collègues, or ce n'est pas le lieu. On doit garder une certaine distance dans le monde de l'entreprise", met ainsi en garde Geneviève d'Angenstein, fondatrice de businessetiquette.paris.

En tant que manager, si vous croyez gagner en leadership et être plus apprécié en agissant ainsi, vous faites fausse route. En vous déplaçant dans la sphère de l'affectif, il vous sera plus difficile de prendre vos distances quand vous devrez faire preuve de fermeté voire d'autorité.

Dire bonjour avec un grand sourire

Pour autant, si ces rapprochements, joues contre joues, vous horripilent, il est délicat de changer les habitudes. Surtout si vous venez tout juste d'arriver dans le service. "Vous ne devez jamais refuser de faire la bise à quelqu'un qui tend sa joue vers vous. Cela lui ferait perdre la face", rappelle Geneviève d'Angenstein. Une fois au fait des coutumes, il vaut mieux anticiper les choses, en saluant vos collègues avec un grand sourire le matin. C'est tout aussi efficace pour leur montrer que vous les appréciez.

Faut-il troquer la bise par une poignée de main? Mieux vaut voir quels sont les usages dans votre service. Ce n'est pas forcément à vous d'en décider. C'est la personne la plus haute dans la hiérarchie qui doit donner le ton. Par ailleurs, petit rappel : la poignée de main doit être ferme, et il faut regarder la personne en face, en la regardant droit dans les yeux. 

Peut-on tutoyer son patron?

Autre grande interrogation sur les relations au boulot: faut-il tutoyer ou vouvoyer ses collègues? Là encore, il faut s'adapter aux usages en cours de votre secteur. Dans un cabinet d'audit, il faudra sans doute s'en tenir au vouvoiement. Alors que dans une agence de publicité, le tutoiement sera adopté par tous, y compris par l'équipe dirigeante.

Mais vous vous trouvez pour la première fois face de votre supérieur qui vous donne du "tu" à tout-va, faut-il lui répondre sur le même ton? "Par défaut, utilisez le vouvoiement. Et attendant que cette personne vous demande de la tutoyer", préconise Geneviève d'Angenstein.

Et si votre supérieur est un brin exubérant et vous abreuve de " chouchou" ou "mon biquet", mieux vaut ne pas en rajouter et l'appeler par son prénom. Si vraiment cela vous insupporte, dites-lui sur le ton plus neutre possible "et comment puis-je t'appeler?". Il devrait comprendre que ces petits noms familiers vous mettent mal à l'aise.

Coralie Cathelinais