BFM Business

L'accord sur le travail du dimanche à la Fnac est-il mort-né?

La Fnac va pouvoir ouvrir certains de ses magasins tous les dimanches, et d'autres occasionnellement à partir du printemps.

La Fnac va pouvoir ouvrir certains de ses magasins tous les dimanches, et d'autres occasionnellement à partir du printemps. - Philippe Huguen - AFP

La CFDT ayant signé la nouvelle version de l'accord sur le travail dominical, le distributeur de produits culturels aurait dû pouvoir ouvrir ses magasins situés dans des zones touristiques tous les dimanches dès le printemps. Mais CGT, Sud et FO vont mettre leur veto.

Le travail le dimanche était à deux doigts de passer à la Fnac. La nouvelle version du projet d'accord sur le travail dominical dans les Zones touristiques internationales, permis par la loi Macron, a été signé par la CFDT, après la CFTC et la CFE-CGC. Avec un taux d'approbation de 30%, il était validé. Mais CGT, FO et SUD, opposés par principe à l'idée de travailler ce jour-là, ont déjà indiqué ce mercredi qu'ils mettraient leur veto. Ce qui aura pour effet d'invalider l'accord: les trois possèdent les 50% qui les y autorisent. La Fnac, elle, fait la sourde-oreille. 

Juste après que CGT, Sud et FO ont prévenu qu'ils s'opposeraient à l'application de l'accord, le groupe a publié un autre communiqué, sans réagir à l'annonce du veto. Il explique que la procédure de mise en oeuvre de l'accord, qui ne peut excéder trois mois, va pouvoir commencer. À l'issue de cette période, l'accord pourra "être signé et notifié à l'ensemble des organisations syndicales représentatives au niveau du Groupe", indique la Fnac. C'est à partir de cette notification que, formellement, les syndicats opposés à l'accord pourront exercer leur droit d'opposition. Ils auront huit jours pour le faire. La Fnac mise peut-être justement sur ce délai pour les faire changer d'avis. 

Des dimanches payés triple

L'agitateur de curiosités avait promis de tripler le salaire de son personnel les 12 dimanches les plus rémunérateurs de l'année, le doubler pour les 40 autres, pour les magasins qui seront ouverts tous les dimanches de l'année. Pour ceux qui n'ouvriront qu'occasionnellement, la paie aurait été double ce jour-là. Le volontariat était garanti et les salariés pouvaient changer d'avis tous les trois ou quatre mois. Les salariés à temps plein obtenaient également l'assurance de deux jours de repos consécutifs, la prise en charge des frais de taxis, ainsi que d'une grande partie des frais de garde. 

Bien décidée à ouvrir ses magasins tous les dimanches de l'année dans les zones touristiques internationales, la Fnac a, dès le départ, mis la barre assez haut en terme de compensations. Les salariés sont majoritairement pour. D'ores et déjà une dizaine de catégories de métiers s'est prononcée en faveur du travail dominical. Depuis le vote de la loi Macron, les accords signés se comptent sur les doigts d'une main. Zara en fait partie. 

Hélène Cornet, édité par N.G.