BFM Business

Journée de vérité pour les retraites complémentaires

11 millions de retraités attendent une revalorisation de leur pension

11 millions de retraités attendent une revalorisation de leur pension - -

Les partenaires sociaux gestionnaires des retraites complémentaires doivent se mettre d'accord ce mercredi 13 mars sur les mesures destinées à sauvegarder ces régimes. La revalorisation des pensions du 1er avril pourrait être moins généreuse que prévue.

Vont-ils enfin parvenir à un accord ce mercredi 13 mars ? Après l'échec de "l'ultime séance de négociation" du jeudi 7 mars qui devait déboucher sur un accord pour sauver les retraites complémentaires, patronat et syndicats gestionnaires de ces régimes (Agirc et Arrco) sont obligés d'aboutir.

Ne serait-ce qu'en raison de l'échéance du 1er avril prochain : les pensions doivent être revalorisées ce jour là pour 2013. Or, le montant de cette revalorisation va dépendre de la décision des partenaires sociaux de ce mercredi.

Pour qui la désindexation ?

La non indexation des pensions est l'une des principales pistes pour trouver les économies nécessaires au sauvetage financier des régimes qui ont besoin de près de 10 milliards d'euros d'ici à 2017.

Sauf que le patronat et les syndicats ne s'accordent pas jusqu'à présent sur l'application pratique de cette désindexation. Doit-elle concerner uniquement les pensions d'un certain niveau, celle des cadres par exemple ? Et doit-elle se prolonger après 2017, lorsque les régimes complémentaires seront en principe remis à flot ?

Hausse des cotisations

Mais la désindexation ne suffira pas à l'évidence à atteindre cet objectif. L'autre grand paramètre, avec la durée de cotisation, est celui du niveau de celles-ci. Le patronat a bien accepté une hausse de près de 900 millions, mais à condition que les salariés mettent également la main à la poche pour 600 millions (soit un rapport 60/40%).

Les syndicats n'avaient pas voulu accepter un tel deal l'autre semaine. Le feront-ils ce mercredi ? Réponse en fin de journée. Une nouvelle "ultime séance" n'est pas totalement exclu avant le 1er avril.

>> Lire aussi :

Retraites complémentaires: les entreprises prêtes à fournir 900 millions de plus
Retraites complémentaires: qui va payer plus?

Retraites complémentaires: comment réduire leur déficit ?

Patrick Coquidé