BFM Business

Hollande: "tout est fait pour l'inversion de la courbe du chômage"

François Hollande ne s'est pas alarmé de la note de conjoncture de l'Insee.

François Hollande ne s'est pas alarmé de la note de conjoncture de l'Insee. - -

Le président de la Républiques a réaffirmé, vendredi 20 décembre, l'objectif d'inverser la courbe du chômage avant la fin 2013. L'Insee indique le contraire, mais François Hollande fait valoir que le gouvernement a mis en place les instruments nécessaires pour y arriver.

François Hollande croit plus que jamais à l'inversion de la courbe du chômage avant 2013. Le président de la République a réagi, vendredi 20 décembre lors du sommet européen, à la note de conjoncture de l'Insee qui indique que le taux de chômage va légèrement progresser d'ici à la mi-2014 pour atteindre 11%.

"Même si la note de l'Insee parle d'une stabilité, je confirme que tout est fait pour que l'inversion de la courbe du chômage puisse être réalisée", a-t-il déclaré, évoquant les mesures prises en faveur de l'emploi des jeunes et le crédit impôt compétitivité et emploi (CICE) qui atteindra selon lui son "plein régime" en 2014.

La note de l'Insee "confirme qu'il y aura une croissance faible en 2013, 0,2%, ce qui était à peu près la cible que nous avions fixée à l'été", a rappelé le président Hollande, ajoutant: "nous ne sommes pas dans une croissance forte mais nous ne sommes plus en récession pour 2014".

Pas assez de croissance en 2014

L'Insee, a-t-il poursuivi, évoque la possibilité d'arriver à 0,9% de croissance pour 2014, l'hypothèse retenue par le gouvernement dans son budget.

"Est-ce qu'avec 0,9% de croissance, le chômage se réduit? Non, puisque vous savez qu'en France, il y a une augmentation de la population active", a-t-il concédé.

"Alors pourquoi je confirme l'inversion de la courbe de chômage? Parce que nous avons mis en place une politique pour les jeunes avec les contrats de génération avec, surtout, les emplois d'avenir avec, pas simplement pour les jeunes, les emplois aidés, et qu'il y aura l'effet du crédit impôt compétitivité emploi en 2014 à plein régime", a-t-il cependant enchaîné.

Ayrault sur la même ligne

Quelques heures auparavant, Jean-Marc Ayrault, lors du 20h de TF1, avait lui aussi fait part de son optimisme sur l'inversion de la courbe en déclarant que "l'année n'est pas terminée et nous y sommes quasiment" et "nous allons l'atteindre".

Depuis "six mois, la courbe du chômage est inversée pour les jeunes", "ce n'est pas un hasard, c'est le fruit de nos efforts", a-t-il poursuivi. "Ma volonté, ce n'est pas un mois, ce n'est pas deux mois, c'est durablement" faire baisser le chômage. Nous retrouvons la croissance" qui sera "au-delà d'1,5% en 2015", les efforts sont en train de payer".

J.M. avec AFP