BFM Business

GDF Suez: polémique sur 4.000 suppressions de postes

GDF Suez met en place un plan d'économies

GDF Suez met en place un plan d'économies - -

La CGT a annoncé, ce lundi 22 avril, que GDF Suez allait supprimer 4.000 postes en trois ans. Pourtant le groupe déclare de son côté prévoir une "quasi stabilité des effectifs".

Qui dit vrai? Alors que la CGT annonçait, ce lundi 22 avril, que GDF Suez allait supprimer 4.000 postes en trois ans, le groupe a assuré quelques heures après que ses effectifs globaux devraient rester quasiment stable d'ici à 2015.

En décembre, GDF Suez a pourtant lancé un vaste plan d'économies baptisé Perform 2015 qui prévoit 4,5 milliards d'euros d'économies d'ici à 2015. Pour la CGT, c'est dans le cadre de ce plan que 4.000 postes devraient être supprimés. Selon Yves Ledoux, représentant du syndicat, cette baisse des effectifs via des départs non remplacés concerne en majorité la France.

Jacques Mouton, de la CFDT, estime, lui, que "les embauches ne correspondent pas au nombre de personnes qui peuvent partir à la retraite". Et lorsque le groupe parle de stabilité, il évoque le périmètre monde et non l'Europe.

"Pas de plans sociaux dans le groupe"

En dévoilant son plan d'économies, le PDG du groupe, Gérard Mestrallet, avait assuré qu'il n'y aurait pas de plan social, précisant que GDF Suez allait "adapter la politique d'embauche aux besoins opérationnels à la dynamique des métiers".

C'est en ce sens que le groupe a déclaré, ce lundi 22 avril, à l'AFP prévoir une "quasi stabilité des effectifs du groupe en France, Europe et dans le monde".

"Il n'y a absolument pas de plans sociaux dans le groupe. Nous allons recruter 18.000 personnes en CDI sur les trois prochaines années en France, soit 6.000 par an", a-t-il insisté, précisant que cela correspondait "à peu près au renouvellement total (des effectifs) pour la France", malgré une baisse des recrutements.

Diane Lacaze