BFM Business

Gattaz veut emmener les leaders de FO et de la CGT à "Shanghai ou à Palo Alto"

Pierre Gattaz tacle la CGT et FO

Pierre Gattaz tacle la CGT et FO - Eric Piermont - AFP

Dans une interview aux Echos ce mercredi 21 octobre, le président du Medef se félicite de voir que le dialogue social est possible avec certains syndicats. Il recommande toutefois à FO et la CGT, qui n'ont pas signé l'accord sur les retraites complémentaires, de "s'interroger".

La conférence sociale s'est désormais achevée. Et Pierre Gattaz préfère garder un bon souvenir de ce millésime 2015.Cette édition était "intéressante car nous avons abordé des sujets économiques comme la Nouvelle France industrielle, le numérique, la transition énergétique et pas uniquement des sujets sociaux" confie-t-il dans un entretien aux Echos ce mercredi 21 octobre. Même s'il regrette "qu'on ait pas parlé de la mondialisation".

Et le président du Medef de se réjouir de l'accord trouvé vendredi pour pérenniser le régime des retraites complémentaires, qui selon lui "montre qu'il existe un dialogue social constructif et réformiste". S'il en profite pour "rendre hommage aux trois syndicats qui ont validé l'accord", il tacle également FO et la CGT, qui ont refusé de le signer.

Pas d'accord "sur le constat"

Il invite ainsi ces deux organisations à "s'interroger: voulez-vous vraiment créer de l'emploi en France pour vos enfants"? "Quand Philippe Martinez (le leader de la CGT, ndlr) propose de baisser la durée légale hebdomadaire à 32 heures et d'augmenter le Smic, on ne peut pas dire qu'il a ce souci", poursuit-il.

Et de railler: "il faut que je l'emmène à Shanghai, à Palo Alto, ou dans la Ruhr. Et j'emmènerai bien aussi Jean-Claude Mailly (le numéro un de FO)". Pierre Gattaz conclut: "le problème avec FO et la CGT, c'est qu'on est même pas d'accord sur le constat. La France vue de la porte de Montreuil, c'est totalement différent de la France vue du reste du monde".

J.M.