BFM Business

François Hollande se fait "le garant" des engagements pris pour sauver Florange

François Hollande assure que tout sera fait pour que le projet Ulcos "voit  le jour auprès de l'Europe"'

François Hollande assure que tout sera fait pour que le projet Ulcos "voit le jour auprès de l'Europe"' - -

Alors qu’ ArcelorMittal a renoncé au projet Ulcos, François Hollande a assuré, ce jeudi 6 décembre, que les engagements pris concernant Florange "seront tenus".

Après Jean-Marc Ayrault, c’est François Hollande qui tente d’éteindre l’incendie. Ce jeudi 6 décembre, le président de la République a assuré à propos de l'accord entre le gouvernement et ArcelorMittal concernant Florange que "les engagements seront tenus" et qu'il en "serait le garant".

Une déclaration qui survient après qu’ArcelorMittal a annoncé le retrait de la candidature du site de Florange dans le projet Ulcos. Ce dernier, mené par un consortium d’entreprises européennes, vise à réduire de moitié les émissions de Co2 lors de la production d’acier. Il devait, dans le cadre de l’accord entre le gouvernement et Mittal, permettre aux hauts fourneaux de Florange de redémarrer leur activité, et présenter le site lorrain comme une vitrine technologique et écologique.

Sur ce dernier point, François Hollande a fait "la promesse" de faire en sorte que "ce qui a été engagé aussi pour faire que le projet Ulcos voit le jour auprès de l'Europe soit mené à bien".

Déjà Matignon, ce matin, avait assuré que l’accord passé avec ArcelorMittal était "toujours valable". "La première conception" du projet Ulcos "rencontre de réelles difficultés technologiques, mais nous avons obtenu d'ArcelorMittal qu'il ne soit pas abandonné", avaient ajouté les services de Matignon. Il est vrai qu’ArcelorMittal dit, pour le moment, que le projet Ulcos, n’est pas encore abandonné à long terme. Mais il semble de plus en plus probable que le site de Florange soit exclu de l'aventure.

BFMbusiness.com et AFP