BFM Business

Formation professionnelle: la CGT demande à son parlement de ne pas signer l'accord

La direction de la CGT refuse l'accord sur la formation professionnelle

La direction de la CGT refuse l'accord sur la formation professionnelle - -

La direction de la CGT a demandé, ce jeudi 19 décembre, aux Fédérations et unions départementales de ne pas voter l'accord sur la formation professionnelle. La décision définitive sera prise mi-janvier.

Comme la CGPME, la CGT ne veut pas de l'accord sur la formation professionnelle. La direction de la CGT a invité, ce jeudi 19 décembre, son "parlement" (Fédérations et unions départementales) qui a le dernier mot, à ne pas signer l'accord sur la formation professionnelle.

Dans un communiqué, la direction confédérale, réunie jeudi, estime que "la baisse des obligations de formation pour les grandes entreprises et des droits dans le texte, sans financement, ne permettent pas une signature de cet accord par la CGT". "C'est sur cette base que les organisations de la CGT seront consultées".

Le numéro un de la centrale, Thierry Lepaon, a souligné, auprès de l'AFP, que la commission exécutive se "réunira mi-janvier" pour prendre la décision définitive.

Création d'un compte individuel de formation portable d'un emploi à un autre

Parmi les principales mesures de l'accord: la création d'un compte individuel de formation portable d'un emploi à un autre, et une réforme du financement de la formation professsionnelle.

La CGPME, dont le financement dépend principalement des fonds dédiés à la formation professionnelle, ne signera pas l'accord. Il devrait donc être paraphé par le Medef, la CFTC, la CFDT, la CFE-CGC.

Le président François Hollande avait salué dès samedi cet accord "majeur" qu'il juge favorable notamment aux chômeurs. Le gouvernement a promis de le transcrire en loi en janvier, en respectant ses principes.

D. L. avec AFP