BFM Business

Formation: Mailly donne le calendrier des concertations avec le gouvernement

Jean-Claude Mailly s'est félicité de la mise en place du bonus-malus sur les contrats-courts

Jean-Claude Mailly s'est félicité de la mise en place du bonus-malus sur les contrats-courts - Ludovic Marin - AFP

À la sortie de sa réunion avec le Premier ministre, Jean-Claude Mailly a notamment expliqué que l'apprentissage ferait l'objet d'une concertation fin octobre.

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, a confirmé mardi la tenue d'une négociation entre les partenaires sociaux sur la formation professionnelle, et non de simples discussions, avec un document d'orientation du gouvernement distribué "la première semaine de novembre", après une rencontre à Matignon.

Le nouveau volet de réformes sociales va démarrer par "une concertation sur l'apprentissage fin octobre", a-t-il détaillé, après une réunion d'une heure avec Édouard Philippe et ses ministres du Travail et de l'Éducation sur le sujet.

Puis il y aura, "la première semaine de novembre, un document d'orientation sur la formation professionnelle et fin novembre on démarrera l'assurance chômage. Sur la formation professionnelle, je confirme: il y aura bien une négociation", c'est-à-dire que les partenaires sociaux devront trouver un accord, a-t-il ajouté.

Les régions associées

"Les régions seront associées au moment de l'élaboration de cette lettre de cadrage", puis les syndicats et le patronat prendront le relais pour négocier, a précisé de son côté Philippe Louis, président de la CFTC, à sa sortie de Matignon.

"On est satisfait d'une négociation car la formation touche de très près les salariés, les entreprises et je pense qu'on est tout à fait légitimes pour mener ces négociations", a ajouté Philippe Louis.

La réforme délicate de l'assurance chômage va faire l'objet d'une "première réunion multilatérale pour faire le point", selon Jean-Claude Mailly, une demande de la CFDT et de la CGT. Suivront des réunions bilatérales. "Les grand-messes, c'est utile, mais il ne faut pas en faire trop", a jugé le numéro un de FO.

Il a rappelé les "points rouges" de FO, estimant, entre autres, qu'il n'était "pas normal" qu'un apprenti gagne moins qu'une personne en contrat de professionnalisation.

Satisfait du bonus-malus

FO a ouvert le bal des rencontres à Matignon, qui vont se dérouler jusqu'à jeudi. Ce mardi sont reçus la CFTC, la CGT, la CFDT, le Medef, mais aussi Solidaires.

Concernant l'assurance chômage, Jean-Claude Mailly a salué la volonté du gouvernement de mettre en place des "bonus malus", pénalisant les entreprises qui ont trop recours aux contrats courts, une idée proposée par son syndicat. C'est un système qui "encouragera à la vertu", a-t-il dit. "Ce qui n'est pas normal, c'est qu'on a eu une inflation de contrats courts ces dernières années", a-t-il ajouté, invitant le gouvernement à mettre en place un système "incitatif".

En outre, "le Premier ministre m'a confirmé ce qu'a dit le président de la République la semaine dernière: il n'y a pas de diminution de droits à indemnisation des demandeurs d'emploi", a-t-il assuré.

Les syndicats craignent en effet que le projet d'ouverture du régime d'assurance chômage sous conditions aux démissionnaires et indépendants entraîne une baisse des droits pour l'ensemble des allocataires.

J.M. avec AFP