BFM Business

Florange: le sommeil des hauts-fourneaux va coûter cher a ArcelorMittal

La mise en sommeil des hauts-fourneaux de Florange pourrait coûter entre deux et huit millions d'euros par mois

La mise en sommeil des hauts-fourneaux de Florange pourrait coûter entre deux et huit millions d'euros par mois - -

Le sidérurgiste s’est engagé à maintenir les hauts fourneaux sous cocon. Cette opération d'entretien se chiffre à plusieurs millions d’euros par mois.

Selon des indiscrétions parus dans la presse, mardi 4 décembre, le groupe Mittal s'est engagé à investir 180 millions d'euros sur cinq ans dans ses sites français. Mais une grande partie de cette somme pourrait être absorbée par la mise sous cocon des hauts-fourneaux, un des engagements exigé par l'Etat. Mais cet engagement coûte cher.

La mise sous cocon revient à maintenir les gaz allumés sous les hauts-fourneaux, c'est-à-dire les garder en sommeil pour éviter leur dégradation. Sans cet entretien, le redémarrage est quasi-impossible.

Et cette opération coûte très cher. Entre deux et huit millions d'euros par mois, selon différentes sources.

Attendre le projet Ulcos

L'engagement d'ArcelorMittal pourrait donc se retrouver englouti par la seule maintenance des hauts-fourneaux. D'où l'urgence de prendre une décision.

Pour l'instant,le groupe se serait engagé à maintenir les gaz jusqu'en avril 2013, pour officiellement attendre que la décision sur le projet Ulcos soit rendue. Ce dernier projet exigerait, de toute façon, entre un an et demi et deux ans d'études préalables.

Attendre se révèle donc onéreux. Mais le jour où Arcelor décidera de couper les gaz, il devra s'attaquer à leur démantèlement et à leur dépollution. Une autre opération qui pourrait lui coûter cher.

Isabelle Gollentz