BFM Business

Entretien d'embauche: comment séduire un recruteur en 3 minutes 

Pour convaincre le recruteur, mieux vaut avoir préparé son pitch.

Pour convaincre le recruteur, mieux vaut avoir préparé son pitch. - geralt- cc

"Présentez-vous". C'est la phrase redoutée par les candidats qui décrochent un entretien d'embauche. Par quoi commencer? Faut-il retracer tout son parcours, donner son âge? Pendant combien de temps parler? Voici comment réussir ce "pitch" crucial pour sortir du lot.

Les premières minutes d'un entretien sont déterminantes, car elles permettent au recruteur de savoir s'il a envie de travailler avec la personne qu'il reçoit. Or c'est souvent au début ce rendez-vous, quand le candidat n'est pas encore très à l'aise ni très rodé sur le poste à pourvoir, que le recruteur lui demande se présenter. "C'est fait pour tester le candidat, pour voir s'il s'est préparé à l'entretien", explique Christel de Foucault, consultante RH, ex-recruteuse, et co-auteure de 50 erreurs à éviter pour trouver un job (Éditions Eyrolles).

Dans le jargon des experts en recrutement, cette courte présentation s'appelle un pitch. Ce terme, emprunté au monde du cinéma, désigne une courte présentation qui doit donner envie au spectateur de se rendre au cinéma. Ce pitch doit servir à capter l'attention du recruteur et à mettre en avant ses atouts. Sa durée idéale? Trois minutes, soit le temps maximal d'attention.

Sauf à avoir des qualités d'orateur hors pair, il est indispensable de préparer ce petit discours de présentation. Car il ne s'agit pas de rappeler son nom, son âge et retracer toute sa carrière par ordre chronologique. "C'est la présentation que l'on adopte par réflexe. Or le recruteur a le CV sous les yeux, il ne s'agit pas de lui lire", met en garde Christel de Foucault. Surtout que pour les profils seniors, le poste occupé il y a 20 ans ne reflète en rien le professionnel actuel. Et pour un junior, parler de son bac ou de sa prépa n'éclairera pas le recruteur sur ses qualités. C'est aussi un piège pour les personnes qui sont en reconversion: à quoi cela sert de parler de son poste d'ingénieur en mécanique quand on veut décrocher un poste de community manager?

Démontrer la pertinence de sa candidature

Le conseil de Christel de Foucault pour commencer sa présentation: parler à la première personne et au temps présent (même si l'on n'est plus en poste, on reste un professionnel) avec une formule comme "je suis consultant informatique depuis dix ans", "j'évolue dans le secteur commercial depuis cinq ans". Il faut ensuite adapter le contenu en fonction des exigences du poste afin d'expliquer en quoi sa candidature est pertinente. Par exemple "mon expérience au sein de telle entreprise m'a permis de devenir un expert en relation clients et de développer des qualités relationnelles que vous recherchez" ou encore "J'ai répondu à votre offre car vous souhaitez quelqu'un qui puisse travailler en autonomie. J'ai travaillé en home office dans tel cadre, je sais donc ce que c'est que de travailler loin des équipes".

Cela peut nécessiter de passer sous silence certaines phases de sa carrière ou de ses compétences qui ne sont pas au coeur du poste à pourvoir, comme par exemple le management d'une équipe de quinze personnes ou la maîtrise de plusieurs langues. Il sera toujours le temps de le glisser un peu plus tard dans l'entretien. "Il faut se comporter comme un commercial face à un acheteur en mettant en valeur ses atouts", résume Chrystel de Foucault.

Mémoriser son texte mais ne pas le réciter

Le pitch est aussi l'occasion d'anticiper les questions pénibles, portant sur certains aspects de carrière qu'un recruteur pourrait voir comme atypique. Par exemple, si le candidat enchaîne les CDD, cela fait naturellement tiquer le chasseur de tête qui se demandera pourquoi aucune expérience ne dépasse douze mois. Il faut alors dire que l'on est à la recherche d'une entreprise plus en adéquation avec ses valeurs. "Il faut valoriser ce qui nous fait peur", conseille Christel de Foucault.

La rédaction de ce pitch nécessite forcément un peu de temps, et de procéder par petites touches, notamment pour prendre en compte les retours de son entourage. L'avis de votre famille ou d'anciens collègues est en effet très utile, ils peuvent notamment vous suggérer de mettre en avant des qualités dont vous n'aviez pas idée. C'est aussi l'occasion de voir si votre discours n'est pas trop jargonneux, s'il est bien accessible à tous. Car il ne faut pas oublier que la personne qui vous recevra n'est pas forcément un spécialiste de votre secteur, mais juste un professionnel du recrutement.

Enfin, il faut ensuite répéter son texte, pour vérifier qu'il n'est pas trop long, mais aussi pour le mémoriser. Car il ne faut pas arriver le jour du rendez-vous en posant son texte sur le bureau. Autre écueil: le réciter d'une traite sur un ton monocorde. Souriez, respirez, et n'oubliez pas, vous êtes un professionnel, l'entreprise qui vous recrutera fera un excellent choix!

Coralie Cathelinais