BFM Business

Encore 20 300 emplois détruits au 1er trimestre

Le repli est important, il est toutefois deux fois moins grave qu'au trimestre précédent.

Le repli est important, il est toutefois deux fois moins grave qu'au trimestre précédent. - -

Au premier trimestre, 20 300 postes ont été détruits dans les secteurs marchands non agricoles en France. L’industrie paye le plus lourd tribut, alors qu’après un repli pendant un an, l’intérim se reprend.

D’après une estimation provisoire publiée ce jeudi par l’Insee, l'emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles en France a diminué de 0,1% au premier trimestre, avec 20 300 postes détruits. Si le repli est important, il est toutefois deux fois moins grave qu'au trimestre précédent grâce à un léger redressement de l'intérim. Au quatrième trimestre 2012, ces secteurs avaient détruit 44 600 emplois.

L'interim en hausse

Le recul du premier trimestre 2013 vient notamment des secteurs de l'industrie (-0,4%) et de la construction (-0,3%), l'emploi dans les services étant stable. Alors qu'il baissait depuis la mi-2011, l'emploi intérimaire a en revanche augmenté au premier trimestre de 11 400 postes, soit +2,2%. Mais au total, l'intérim a perdu 46 500 postes depuis un an, soit 8,2% de ses effectifs et au quatrième trimestre 2012, le recul dans l'intérim avait encore été de 9 300 postes. « L'emploi intérimaire cesse de baisser alors qu'il avait été en 2012 le principal contributeur de la chute de l'emploi mais il faudra attendre plusieurs trimestres pour établir un retournement et voir s'il laisse augurer d'une reprise dans les autres secteurs", prévient cependant Frédéric Tallet, chef de la cellule conjoncture et emploi à l'Insee. Hors intérim, l'emploi marchand a perdu 31 700 postes au premier trimestre (-0,2%).

Salaire de base en hausse d'1,9% sur un an

C'est l'industrie qui paie ce trimestre le plus lourd tribut, avec 13 400 postes rayés de la carte (-0,4%). Les effectifs dans le secteur de la construction baissent eux plus légèrement (-4 800 postes, -0,3%) et l'emploi reste stable dans le secteur tertiaire, qui regroupe à lui seul plus de 11 millions de salariés. Par ailleurs, la Dares annonce que l'indice du salaire mensuel de base a progressé de 0,7% au premier trimestre et de 1,9% sur un an. L'indice du salaire horaire de base des ouvriers et des employés a aussi augmenté de 0,7%, sa progression sur un an étant de 2%.

Destructions de postes « un peu plus faibles qu'attendues »

Sur un an, 133 800 postes salariés ont disparu en France (-0,8%), portant à 15,940 millions le nombre des emplois dans les secteurs marchands (hors agriculture). Il s'agit du quatrième trimestre consécutif de baisse constatée par l'Institut national de la statistique et des études économiques après la perte notamment de 44 600 postes au trimestre précédent et 46 000 au troisième trimestre 2012.
Les destructions observées sont « un peu plus faibles qu'attendues », a souligné Frédéric Tallet. Dans ses dernières prévisions, l'institut anticipait 74 000 suppressions de postes sur le premier semestre 2013. Cette prévision est cependant maintenue, précise-t-il, « au vu du contexte économique et des dernières enquêtes de conjoncture auprès des entreprises ».

Mathias Chaillot avec agences