BFM Business

En Europe, les Français sont les plus réfractaires à l'open space

Même si l'open space ne les fait pas rêver, un salarié français sur deux met en avant que cette organisation permet de faire circuler l'information.

Même si l'open space ne les fait pas rêver, un salarié français sur deux met en avant que cette organisation permet de faire circuler l'information. - Willis- 23P- Flickr- CC

Les 3/4 des Européens travaillent dans un espace partagé. Mais c'est le bureau individuel qui emporte le meilleur taux de satisfaction, selon une étude réalisée par Foncière des Régions.

Partager son espace de travail n'est pas un choix, mais plutôt une obligation que vivent plutôt mal les salariés français. Selon une étude menée par Opinionway pour Foncière des Régions, 75% des salariés occupent des espaces de travail partagés en Europe. En France, ce taux grimpe à 78%, avec 32% des salariés qui occupent un bureau avec moins de 5 personnes, 42% qui travaillent en open space, et 3% qui sont en mode coworking. Au final, ils ne sont que 22% à avoir le privilège d'avoir un bureau fermé individuel, un taux identique au Royaume Uni.

Toujours prêts à râler, nos compatriotes sont seulement 73% à se déclarer satisfaits de leur espace de travail. Ce sont 12 points de moins que nos voisins italiens, 13 points de moins que les Allemands, et très loin derrière les salariés du Royaume Uni qui sont 92% à se déclarer heureux de leur sort!

Et c'est l'open space qui fait le plus de malheureux dans l'Hexagone, avec 55% qui se déclarent entre "très" et "assez satisfait" de leurs conditions. C'est le taux le plus bas d'Europe, puisque 89% des salariés du Royaume Uni sont heureux sur leur plateau, suivi par 84% des salariés travaillant aux Pays-Bas.

Partager un bureau avec moins de 5 personnes n'enchante pas non plus les Français, qui sont 67% à se dire "très" à "assez satisfait" de ce que leur employeur leur offre. Or, encore une fois c'est au Royaume Uni que les salariés sont les plus heureux (97% sont très à assez satisfaits de cette situation).

-
- © OpinionWay pour la foncière des Regions

Ce que les Français préfèrent: le bureau individuel fermé, les chanceux en disposant sont alors 97% à en être heureux, un taux identique à l'Allemagne et aux Pays-Bas. Ils n'ont d'ailleurs pas envie d'abandonner ce privilège: 38% ne sont "probablement pas prêt" à le quitter pour un espace partagé et 23% "certainement pas " afin de continuer à bénéficier d'un environnement calme.

Même si l'open space ne les fait pas rêver, un salarié français sur deux met en avant que cette organisation permet de faire circuler l'information. Et de manière plus globale, partager son espace de travail permet de favoriser le sentiment d'appartenance à l'entreprise (65%) ou encore oblige à faire preuve d'ouverture d'esprit (62%). En revanche, les employés sentent bien que le souci du bien-être du salarié n'a pas guidé le choix de l'employeur.

C.C.