BFM Business

En 2019, ce sont les salaires des cadres misant sur le numérique qui progressent le plus vite

Les salaires des cadres augmentent de 2,4% en moyenne en 2019.

Les salaires des cadres augmentent de 2,4% en moyenne en 2019. - Philippe Huguen - AFP

Les salaires des cadres augmentent à nouveau en 2019. Si aucune filière ne se distingue nettement des autres, ce sont les métiers liés à la transformation numérique qui offrent les plus belles revalorisations salariales cette année.

Une belle année pour les cadres. En 2019, une nouvelle fois, leurs salaires grimpent d'un cran, assure le dernier baromètre du cabinet de recrutement Expectra (filiale de Randstad). Ces derniers progressent, en moyenne, de 2,4% d'une année à l'autre, la deuxième plus forte hausse depuis 2011 – seule l'année précédente, avec 2,7%, avait été plus généreuse. Bien que la croissance française plafonne, les entreprises ne semblent pas frileuses dans leurs revalorisations salariales: un "signe de confiance dans l'avenir" avance Christophe Bougeard, directeur général d’Expectra, cité dans l'étude.

Aucune filière, pourtant, ne se distingue particulièrement des autres. Le BTP et la construction (+2,8%), la comptabilité et la finance (+2,7%) et le commercial et le marketing (+2,5%) font mieux que l'informatique et les télécoms (+2,2%), la RH, paie et juridique (+2%) et l'ingénierie et l'industrie (+1,8%), mais la différence de traitement reste néanmoins limitée. L'écart n'est donc que d'un point entre les deux filières les plus éloignées: il était de 1,8 point l'année passée.

C'est à l'intérieur même des filières que se trouvent les plus grands écarts: dans le BTP, par exemple, le salaire du conducteur de travaux (+5,2%) augmente deux fois plus que celui du chef de chantier (+2,6%). "La tendance, observée les années précédentes, à l’individualisation des salaires est donc plus que jamais à l’ordre du jour. D’ailleurs, 63 % des entreprises ont recours aujourd’hui à l’augmentation individuelle pour les cadres", observe Christophe Bougeard.

Social media manager ou data analyst

Mais ce qui paie vraiment pour les cadres, aujourd'hui, c'est le numérique. Les profils en lien avec la transformation digitale des entreprises sont les plus précieux pour les sociétés qui les emploient, assure Expectra. Dans les métiers de l’informatique et des télécoms, les responsables informatiques (+6,3 %), les ingénieurs systèmes (+6,3 %), les directeurs de projet (+5,5 %), les ingénieurs télécoms (+5 %), les ingénieurs réseaux (+4,5 %) tirent en effet leur épingle du jeu. De même, en commercial et marketing, pour le métier de social media manager (+6,2 %), ou de data analyst (+5,8 %).

"Les projets sont de plus en plus complexes, d’une sophistication toujours plus poussée. Ils impliquent tous les métiers de l’entreprise et demandent une gestion serrée des délais et des coûts. Dans ce contexte, les fonctions de pilotage de projets sont bien évidemment stratégiques, demandent un sens politique certain et une attention accrue aux besoins des clients. On ne s’étonnera donc pas que ces qualités se traduisent par des salaires en hausse", souligne Expectra, citant l'exemple de la gestion de projet en informatique, "nerf de la guerre numérique".

J. B.