BFM Business

Emploi salarié: léger ralentissement au deuxième trimestre 2019

Selon les chiffres de l'Insee, l'emploi salarié augmente de 45.800 dans le privé au deuxième trimestre 2019, soit moins qu'au trimestre précédent (+100 400). En revanche, il progresse légèrement dans la fonction publique (+10 500).

Les créations d'emploi poursuivent leur croissance, mais à un rythme plus modéré, en France, selon les chiffres définitifs de l'Insee, publiés ce mardi. Au deuxième trimestre 2019, les créations nettes d’emploi salarié s'élèvent à 56.200, soit +0,2 %, après +0,4 % au trimestre précédent. C'est un peu moins que ce qu'espérait l'Insee dans sa première prévision d'août, qui tablait sur +62.100 créations nettes.

Du côté du privé, la croissance marque franchement le pas : +45.800, soit moins qu'au trimestre précédent (+100.400). Du côté de l'emploi public, la dynamique est meilleure : (+10.500 après +2 200). Sur un an, l'emploi salarié s’accroît de 269.900 (soit +1,1 %) : +251.200 dans le privé et +18.700 dans la fonction publique.

Du côté des secteurs, celui de la construction reste stable avec 1.400 créations nettes d'emploi après une hausse de 7.900, le trimestre précédent. "L'emploi industriel est supérieur de 19 100 à son niveau un an auparavant (soit +0,6 %)" note l'Insee. Dans les services marchands, l’emploi salarié augmente de 33.900, soit +0,3 %, après +0,6 % le trimestre précédent. "Sur un an, ces secteurs portent la grande majorité des créations nettes d’emplois salariés (+181 000)" indique l'étude.

Enfin, l'emploi dans les services principalement non marchands repart de l'avant : +12 500, après +1 600. "Cette légère accélération provient essentiellement de la fonction publique (+9.900 après +800) et, dans une moindre mesure, de l'emploi privé (+2.600, après +800)" souligne l'Insee.

Ce ralentissement des créations ne doit pas masquer les bonnes performances de l'économie française, en matière d'emploi, depuis le début de l'année. "La croissance française est nettement plus riche en emploi", commente Emmanuel Lechypre, éditorialiste sur BFM Business. 

Dans un communiqué distinct, l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) qui ne prend en compte ni l'emploi à domicile ni l'emploi agricole dans son étude estime la hausse des effectifs salariés du privé à 0,3% (+47.200 postes) au deuxième trimestre et à 1,4% sur un an (+258.200).

Elle fait également état d'une hausse du salaire moyen par tête (SMPT) de 0,8% sur la période après une contraction de 0,3% au trimestre précédent, la hausse sur un an atteignant 1,7%.

Thomas LEROY avec AFP