BFM Business

Emploi: les patrons dévoilent leurs mesures d'urgence

Les organisations patronales demandent surtout que les mesures soient appliquées rapidement.

Les organisations patronales demandent surtout que les mesures soient appliquées rapidement. - Fred Dufour

Le Premier ministre et les organisations syndicales et patronales se retrouvent, lundi 11 janvier, pour trouver des solutions au chômage. Les présidents du Medef, de l'Afep, de Croissance Plus, d'EDC et d'Ethic ont d'ores et déjà détaillé leurs mesures.

Les mesures des uns et des autres sur l'emploi commencent à être dévoilées. Plusieurs organisations patronales proposent "des mesures d'urgence" et surtout qu'elles soient expérimentées rapidement pour démontrer leur effet, dans une lettre adressée au président de la République rendue publique dans le Journal du Dimanche.

Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner a répondu dimanche sur France 3 à la demande du patronat par la nécessité de faire "d'abord le point sur ce qui a été fait". "Avant de demander de nouvelles mesures favorables pour le monde de l'économie (...) faisons d'abord le point de ce qui a été fait depuis trois ans et de ce qui n'a pas été fait

A la veille d'une série de rendez-vous lundi à Matignon entre le Premier ministre et les principales organisations syndicales et patronales, les présidents du Medef, de l'Afep (association française des entreprises privées), de Croissance Plus, d'EDC (entrepreneurs et dirigeants chrétiens) et d'Ethic, détaillent des mesures qui peuvent "débloquer l'embauche". Dans cette lettre commune, les signataires demandent "un contrat de travail agile" avec "plafonnement des indemnités prud'homales" et "prévoyant des motifs de rupture liés à la situation de l'entreprise ou la réalisation d'un projet".

Exonération des cotisations sociales patronales

Ils demandent également une exonération totale de cotisations sociales patronales durant deux ans pour toute nouvelle embauche dans les petites entreprises. Ainsi qu'une exonération sociale totale pour tout recours à un alternant (apprenti ou contrat de professionnalisation). Les entrepreneurs souhaitent également que soit facilitée "l'embauche de chômeurs de longue durée ou de personnes éloignées de l'emploi" mais que la loi qu'ils appellent de leur voeux facilite aussi "des nouvelles formes d'activité indépendante".

Dans cette lettre, ils assurent que "le coût de ces mesures sera largement compensé par les économies sur les comptes sociaux grâce à la réduction du chômage résultant de leur mise en oeuvre". Le patronat souhaite une "expérimentation" de ces mesures pour "démontrer les effets concrets des mesures susceptibles de créer de l'emploi". Le Premier ministre Manuel Valls doit évoquer lundi les futures mesures destinées à faire baisser le chômage avant 2017, quelques jours après les voeux télévisés de François Hollande au cours desquels le chef de l'État a décrété "l'état d'urgence" contre le chômage.

D. L. avec AFP