BFM Business

Emploi: les Européens favorables aux mesures anti-discrimination

Une majorité de Français, d'Allemands et d'Italiens sont favorables aux mesures anti-discrimination au travail.

Une majorité de Français, d'Allemands et d'Italiens sont favorables aux mesures anti-discrimination au travail. - Jacques Demarthon - AFP

Français, Allemands et Italiens se déclarent majoritairement favorables aux mesures telles que le CV anonyme pour lutter contre les discriminations, selon un sondage Harris Interactive.

Une très grande majorité de Français, d'Allemands et d'Italiens sont favorables à des mesures contre les discriminations au travail, comme l'égalité salariale et le CV anonyme, selon un sondage Harris Interactive pour une fédération d'associations antiracistes publié mercredi.

Plus de 80% des personnes interrogées dans ces trois pays pensent qu'à travail égal, il faut garantir la même rémunération et la même retraite pour toutes les personnes travaillant dans leur pays, quelle que soit leur nationalité, détaille cette enquête commandée par la Maison des potes et publiée à l'occasion des Universités européennes contre le racisme et la discrimination à Paris.

Au total, 73% des Français, 70% des Allemands et 75% des Italiens sont d'accord pour "rendre anonymes les candidatures (CV) examinées par les employeurs, afin que la sélection pour les entretiens d'embauche repose uniquement sur la base des diplômes et de l'expérience", selon ce sondage.

Plus de sanctions envers les employeurs

Une large majorité (82% des Français, 77% des Allemands, 87% des Italiens) souhaite également "renforcer les sanctions juridiques en Europe contre les employeurs coupables de discriminations liées à l'origine, la nationalité, la couleur de peau ou la religion".

Ces populations souhaiteraient en outre majoritairement, mais de manière plus contrastée, la régularisation des travailleurs étrangers qui résident en Europe "sans titre de séjour mais disposant d'un contrat de travail": 55% des Français, 62% des Allemands, 69% des Italiens.

Sur le droit de vote de tous les étrangers résidant depuis cinq ans aux élections européennes, les réponses sont encore plus contrastées: 47% des Français, 55% des Allemands et 57% des Italiens sont pour.

En outre, 51% des Français, 66% des Italiens et des Allemands voudraient que "tous les étrangers travaillant légalement en Europe" puissent "devenir titulaires de la fonction publique et des entreprises publiques (sauf police, armée...)".

"L'extrême droite n'a pas gagné sur ces sujets"

"Ce sondage apporte un soutien important à nos idées, pour dire que non, la guerre culturelle n'est pas gagnée par l'extrême droite sur ces sujets", s'est félicité Samuel Thomas, délégué général de La Maison des potes, fédération d'associations de lutte antiraciste qui milite notamment pour le CV anonyme.

"Le fait que l'égalité salariale soit soutenue par plus de 80% des gens va totalement contre l'idée de la préférence nationale en France, mais aussi en Allemagne et en Italie, pays qui ont accueilli de nombreux migrants", a-t-il commenté.

L'enquête Harris Interactive a été réalisée en ligne du 13 au 18 octobre auprès de trois échantillons - 1.098 personnes en France, 1.120 en Allemagne et 1.131 en Italie - représentatifs de la population nationale, selon la méthode des quotas.

N.G. avec AFP